Côte d'Ivoire : La "Force paysanne" dénonce le prix du cacao et appelle à des marches éclatées

Par Gary SLM
Publié le 09 octobre 2017 à 14:12 | mis à jour le 09 octobre 2017 à 14:12

La filière cacaoyère sera à ébullition, dès ce 11 octobre, après la fixation du nouveau prix du cacao. La Force paysanne appelle, en effet, ses syndiqués à dénoncer ce prix par des marches éclatées dans les zones cacaoyères.

Prix du cacao, la Force paysanne met la pression sur le gouvernement

Le gouvernement ivoirien, à travers le Conseil du café-cacao (CCC), vient de fixer le prix du cacao. Ce prix tant attendu pour l'ouverture de la grande campagne cacaoyère se plafonne à 700 FCFA par kilogramme bord champ. Aussi, les paysans qui s'attendaient à une hausse, aussi légère soit-elle, digèrent mal la dépréciation de leur production. Ils ont donc décidé de crier leur indignation quant à ce qu’ils qualifient de mauvaise gestion de leur filière. Ngouandi Richard et Kadio Mian Jean Michel, leaders du syndicat "Force paysanne" sont donc montés au créneau.

Ces deux jeunes producteurs appellent donc les planteurs à une grande mobilisation pour les jours à venir. Selon leur mot d'ordre, ils « demandent la mobilisation de tous les producteurs et fils de producteurs de toutes les localités du pays à faire une marche pacifique sur toutes les préfectures et sous-préfecture de leurs localités respectives pour dire non au prix de 700f fixé par le conseil café cacao à partir de ce mercredi 11 octobre 2017 ».

Le Front populaire ivoirien (FPI), tendance Aboudrahamane Sangaré, a également dénoncé une mauvaise gestion de la filière, et appelé à un audit du CCC. Henriette Solou, Secrétaire nationale du parti chargée de l’agriculture avait par ailleurs indiqué qu'elle « soutient les producteurs et leur demande d’utiliser toutes les voies légales pour que leur travail soit rémunéré à un prix juste et équitable ».

Notons que la filière cacao est véritablement dans la tourmente. Après la chute des prix sur le marché mondial l'an dernier, l'industrie cacaoyère ivoirienne ne décolle toujours pas. Et pourtant, le succès de la Côte d'Ivoire a longtemps reposé sur l'agriculture, comme aimait à le dire le père fondateur Félix Houphouët-Boigny.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus