Côte d'Ivoire : Guillaume Soro est-il le bienvenu à Abidjan ?

Par Gary SLM
Publié le 20 octobre 2017 à 13:19 | mis à jour le 20 octobre 2017 à 13:19

Guillaume Soro a annoncé son retour en Côte d'Ivoire pour ce samedi 21 octobre, après un long séjour en Europe. Mais en attendant l'arrivée du PAN, les établissements de Soro Zié, l'un de ses proches, ont été saccagés. Serait-ce une intimidation des pro-Soro ?

Un retour mitigé pour Guillaume Soro ?

Après 9 semaines d'absence, Guillaume Soro sera de retour à Abidjan ce samedi. Cette arrivée est d'autant plus "attendue" que la météo politique annonce un ciel orageux pour le camp du PAN. En effet, depuis la découverte d'une cache d'armes au domicile de Kamaraté Souleymane dit Soul to Soul à Bouaké, et sa mise sous mandat de dépôt le 9 octobre dernier, les relations se sont fortement dégradées entre les partisans d'Alassane Ouattara et ceux de Guillaume Soro. Sidiki Konaté est allé jusqu'à accuser le camp présidentiel de s'adonner à une "épuration politique".

Toutefois, M. Guillaume Kigbafori Soro vient d'achever une tournée européenne qui l'a conduit jusqu'en Russie. Il n'avait par ailleurs pas participé au 3e Congrès du RDR. Ce qui a davantage exacerbé les rumeurs selon lesquelles le divorce était consommé. Le président Alassane Ouattara avait pourtant délégué l'Imam Cheick Boikary Fofana, les présidents Alpha Condé et Olusegun Obasanjo pour l'y convaincre.

Cependant, au moment où le président de l'Assemblée nationale annonce son retour au bercail, qu'une autre situation se produit. Quatre établissements de M. Soro Zié Bethléem situés à Korhogo ont été saccagés ce jeudi. Ainsi que le rapporte des témoins : « Des individus se sont rendus dans la matinée dans les établissements du groupe Bethléem et saccagé les bureaux et salles de classe, avant d'incendier les tables-bancs et dossiers. » Les cours ont par ailleurs été suspendus après des rumeurs faisant état d'une « éventuelle attaque ».

Qu'est-ce qui a bien pu provoquer cet acte de vandalisme ? Il ressort des témoignages recueillis çà et là que ce serait « un antécédent avec la chefferie qui pourrait motiver l’incident ». D'autres sources indiquent que le conflit foncier n'est qu'un alibi. Ce serait plutôt l'appartenance de M. Soro Zié au Réseau des Amis de Côte d’Ivoire (RACI), mouvement proche de Guillaume Soro, qui serait la véritable pomme de discorde. Si cette autre version est avérée, l'on pourrait aisément deviner que le retour annoncé de l'enfant de Ferkessédougou pourrait être quelque peu périlleux.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus