Kenya : Raila Odinga conteste l’élection de Uhuru Kenyatta

Par Julien D
Publié le 02 novembre 2017 à 18:20 | mis à jour le 02 novembre 2017 à 18:24

Une semaine après le scrutin présidentiel bis qui a vu la victoire de Uhuru Kenyatta, l’opposition kenyane dirigée par Raila Odinga ne reconnait toujours pas la victoire du président sortant. Elle a décidé de mener une campagne de résistance.

Raila Odinga opte pour une campagne de résistance

Au Kenya, une semaine après l’élection présidentielle et la victoire du président sortant, rien ne garantit que le calme qui plane sur le pays sera de longue durée. Le chef de file de l’opposition, Raila Odinga, absent du scrutin pour protester contre la commission électorale l’IEBC, a fait savoir qu’il contestera le pouvoir de Uhuru Kenyatta.

Pour mettre à exécution ses dires, il a dévoilé une campagne de résistance allant du boycott économique à la création d’une assemblée du peuple. Cependant, il reste à savoir si cette assemblée du peuple sera un gouvernement parallèle.

Même si le député Otiende Amollo affirme le contraire de cette hypothèse, les propos de John Mbadi, président du parti d'opposition ODM et membre de la coalition NASA sont clairs : « Nous allons nous gouverner nous-mêmes avec nos élus au Sénat, à l'Assemblée, dans les comtés. Mais nous ne reconnaissons pas ce président et son gouvernement. Nous allons continuer nos actions et traiter le pouvoir comme on traite toute autorité illégitime. »

Pas sûr que ce climat de défiance fasse prospérer la paix dans un Kenya au bord de la crise de nerfs. Pour beaucoup d’observateurs, ce calme est un signe avant-coureur qui ne présage rien de bon. Les organisations de la société civile, très préoccupées par la situation, ont appelé au dialogue entre tous les acteurs politiques. Pour l’instant, la Cour suprême qui avait procédé à l’invalidation du premier scrutin garde le silence.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus