Côte d'Ivoire: Nana Akufo-Addo opposé au retour des exilés pro-Gbagbo?

Akufo-Addo et Ouattara pas d'accord sur le cas des exilés pro-Gbagbo
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 09 novembre 2017 à 09:51 | mis à jour le 09 novembre 2017 à 11:28

Nana Akufo-Addo ne serait pas favorable à l'extradition des exilés pro-Gbagbo. Et pourtant, le président Alassane Ouattara insisterait auprès de l'administration ghanéenne pour obtenir leur retour en Côte d'ivoire, selon La Lettre du Continent.

Akufo-Addo et Ouattara pas d'accord sur le cas des exilés pro-Gbagbo

Le président Alassane Ouattara met un point d'honneur à voir tous les exilés pro-Gbagbo rentrer au Bercail. Mais ses démarches auprès des autorités ghanéennes viennent de buter sur une intransigeance du président Nana Akufo-Addo. Le président ivoirien aurait adressé une demande à Accra afin d'extrader plusieurs barons du régime de Laurent Gbagbo.

Ainsi, Justin Koné Katinan (porte-parole de Gbagbo), Léon Emmanuel Monnet (ex-ministre des Mines et de l’Énergie), Damana Pickass et bien d'autres exilés sont-ils toujours dans le viseur du régime d'Abidjan. Plusieurs d'entre eux sont sous le coup d'un mandat d'arrêt international émis par la justice ivoirienne.

Le président ghanéen serait opposé au retour de ces personnalités de l'ancien régime, du moins pour l'instant. Ce n'était cependant pas la position de son prédécesseur John Dramani Mahamat qui a autorisé l'extradition de plusieurs exilés pro-Gbagbo, dont Charles Blé Goudé, appréhendé par la police ivoirienne et ghanéenne alors qu'il était en exil au Ghana. Jean Yves Dibopieu, Jean Noël Abéhi et d'autres personnalités pro-Gbagbo ont également été extradés en Côte d'Ivoire sous la présidence de ce dernier.

Que cache cette démarche incessante des autorités ivoiriennes pour le retour forcé des exilés pro-Gbagbo ? Une volonté d'aller à la réconciliation ou plutôt celle de mettre hors d'état de nuire des adversaires politiques qui dérangeraient le régime ?


Afficher les commentaires
Articles les plus lus