Burkina Faso : Une plainte de Zéphirin Diabré contre le ministre Simon Compaoré

Zéphirin Diabré porte plainte contre Simon Compaoré
Par Gary SLM
Publié le 16 novembre 2017 à 13:04 | mis à jour le 16 novembre 2017 à 13:09

Simon Compaoré, ministre d'État, ministre de la Sécurité intérieure du Burkina Faso, pourrait recevoir une convocation devant le juge bientôt. C’est M. Zéphirin Diabré, chef de file de l’opposition burkinabè, qui a annoncé pour "très bientôt une plainte" contre l’ancien directeur de cabinet de Blaise Compaoré, alors ministre délégué à la présidence du Burkina Faso.

Simon Compaoré bientôt devant la justice du Burkina Faso ?

Les faits remontent à la nuit du 8 octobre 2017. Suite à une menace de manifestants de l’opposition de descendre au domicile de Ladji Coulibaly, le ministre de l’Intérieur s’était déplacé sur les lieux à 23h pour rassurer la famille. Il avait menacé dans la vidéo de sa visite au domicile de ce député « Ils vont répondre devant la justice et on va les chicoter, ça au moins c’est clair », parlant des manifestants qui projetaient de descendre chez Ladji Coulibaly, un des 13 députés démissionnaires du groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC, opposition).

L’ancien maire de Ouaga de 1995 à 2013 avait ajouté à propos de Coulibaly : « Il n’a pas volé, il n’a tué personne, il a exprimé son point de vue. Il est citoyen. » D’après lui, si les détracteurs de ce dernier ont des choses à lui reprocher « Ils connaissent le chemin de la justice… Mais venir violer le domicile des gens… Ce pays-là est gouverné. Ce ne sont pas des oiseaux… Vous me voyez là, est-ce que j’ai l’air de plaisanter ? C’est parce qu’on ne s’est pas croisé. Mais ils vont savoir qu’on a tout préparé.» Il rassure ensuite le père des lieux et sa famille en disant « On sera là, vous serrez protégés. Demain, même Zéphirin (Diabré) sera convoqué parce qu’il ne peut pas dire qu’il n’est pas accourent » de la démarche de ses militants.

Le problème, en plus de ces propos intimidateurs, Simon Compaoré était vêtu d’un gilet par balle avec un fusil d’assaut dans la main. C’est justement cette arme qui devrait lui valoir cette plainte annoncée par Zéphirin Diabré.

"L’opposition a entamé les démarches devant aboutir très bientôt au dépôt d’une plainte en justice contre M. Compaoré qui (…) a violé les lois du Burkina Faso en matière de détention et de port d’armes de guerre », fait savoir l’opposant. "Le limogeage" du ministre de la Sécurité est demandé par l’opposition. Elle estime qu’il est "un danger public et un facteur de risée" pour le pays en plus d’être "notoirement incompétent".

La question de savoir si la justice du Burkina Faso va permettre la poursuite en justice du ministre de l’Intérieur pour tentative d’intimidation, menace et port d’arme illégale est sur la table.

Pour la petite histoire, le domicile de M. Coulibaly avait été assiégé par des militants de l’ UPC réclamant la démission de tous les députés démissionnaires du premier parti de l’opposition de l’Assemblée nationale.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus