Sénégal : Esclavage en Libye, le gouvernement rapatrie discrètement 2500 migrants

Des migrants sénégalais rapatriés discrètement par le gouvernement
Par Timothée Jean
Publié le 06 décembre 2017 à 18:31 | mis à jour le 06 décembre 2017 à 18:31

Le gouvernement sénégalais, dans un communiqué, a annoncé mardi que 2500 migrants sénégalais ont été rapatriés de la Libye. Ces jeunes en situation de détresse ont discrètement rejoint le Sénégal et font l’objet d’un suivi rigoureux, à en croire les autorités sénégalaises.

Le Sénégal pour un suivi des migrants

Le gouvernement de Macky Sall indique n’avoir pas attendu que l’esclavage en Libye soit connu du grand public pour réagir. Les autorités sénégalaises ont, en effet, tenu à faire savoir que le Sénégal est un pays qui réagit toutes les fois que ses ressortissants sont en difficulté, et ce, peu importe le lieu où ils se trouvent.

Les autorités du pays de la Téranga ont alors déclaré avoir usé de moyens (diplomatiques) pour permettre à leurs citoyens vivant en Libye de retourner au bercail. Ce sont ainsi des milliers de migrants sénégalais qui ont bénéficié de l’assitance de l’Etat pour regagner leur territoire par voie aérienne. « On a déjà ramené ici 2500 jeunes sénégalais sans que personne ne le sache par respect de leurs droits. Nous n'avons pas attendu que ce qui se passe en Libye soit connu du grand public pour réagir », précise le Premier ministre sénégalais Mahammed Boun Abdallah Dionne dans un communiqué publié le mardi.

Ces jeunes sénégalais en provenance de Libye ont été accueillis et ont bénéficié d'un chèque de la part de l'Etat du Sénégal. Mais le Gouvernement ne s’est pas arreté en si bon chemin, car ces migrants continuent de bénéficier d'une assistance de la part de leurs autorités et font tous aussi l'objet d'un suivi rigoureux, d'autant plus que le retour d’exil peut provoquer parfois des traumatismes et des dépressions chez ces candidat à l'immigration clandestine.

Cette prise en charge des migrants est primordiale pour l'Etat sénégalais, puisqu'elle permet non seulement d’atténuer les souffrances affligées à l’étranger, mais aussi et surtout de savoir aussi si ces migrants étaient liés à des terroristes durant leur séjour libyens.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus