Côte d’Ivoire : Bonaventure Kalou appelle à un Plan Marshall pour le football ivoirien

Bonaventure Kalou appelle à une réforme du football ivoirien
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 07 décembre 2017 à 12:47 | mis à jour le 07 décembre 2017 à 18:07

Les voix dénonçant le malaise du football ivoirien s'élèvent de plus en plus en Côte d’Ivoire. Mercredi, c’est Bonaventure Kalou, ancien international, qui s’est exprimé en conférence de presse, à Abidjan, au siège de sa structure, Dream Sport Management, sur la mauvaise gestion du football ivoirien ces dernières années. Gestion qui a conduit à la non-qualification de la sélection nationale pour la Coupe du Monde 2018 et à la léthargie dans laquelle est plongée la discipline, au plan local.

Bonaventure Kalou pousse Sidy Diallo vers une AGE

Bonaventure Kalou (39 ans), Directeur général de Dream Sport Management, est mécontent de la façon dont le football est géré en Côte d’Ivoire. Selon l'ex-international ivoirien, il faut bien que des voix s’élèvent pour pousser certains présidents de clubs à ouvrir les yeux sur le gouffre dans lequel se précipite le football national, et également la sélection nationale, si ce n’est déjà fait.

« Celui qui nie que le football ivoirien va mal, il n’a pas sa place dans le milieu en Côte d’Ivoire. Je parle en mon nom personnel, mais aussi au nom des anciens footballeurs et des acteurs du football ivoirien qui sont gênés par le silence des associations de notre corporation. Je prends la parole pour impulser le mouvement », a martelé l'ancien protégé de Guy Roux à l'AJ Auxerre, avant d'ajouter : « Les anciennes gloires et acteurs du ballon rond ivoirien ont leurs mots à dire, pour ce qu’ils ont apporté au mouvement sportif ivoirien, aux supporters, aux populations. Mieux que certains dirigeants de clubs actuels qui ne sont dans le football que pour les subventions et sans réelle passion. »

Pour l’ancien attaquant du PSG (2005-2007), l'objectif est de pousser les dirigeants actuels du football ivoirien, et particulièrement le président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Augustin Sidy Diallo (ASD) à tenir une Assemblée générale extraordinaire (AGE). « Il faut que quelque chose soit fait pour se pencher sur la situation actuelle de notre football. Je veux me mettre avec ceux qui ont cette capacité à faire bouger les choses, notamment les responsables de clubs, afin de faire bouger les lignes. Et l’AGE est l’une des solutions. »

« J’appelle donc à un plan Marshall, avec tous les acteurs, pour trouver les solutions et remettre notre sport sur de bons rails », a déclaré l’aîné de Salomon Kalou, attaquant du Hertha Berlin (ex-joueur de Feyenoord, de Chelsea FC du LOSC). À la question de savoir s’il exigeait la démission pure et simple de M. Sidy Diallo, il s'est voulu formel : « S’il est le problème actuel du football en Côte d’Ivoire, on est en droit de demander sa démission. Le sélectionneur Marc Wilmots a été limogé, mais ça ne change rien ».

L’appel de Bonaventure Kalou aux dirigeants de club

Interrogé sur les actions concrètes qu’il entend entreprendre prochainement pour inscrire le football ivoirien dans une bonne aventure, Bonaventure Kalou a fait savoir qu’il fait confiance aux patrons de clubs. « Si mon message trouve un écho favorable auprès de ceux qui ont élu le président actuel de la FIF, les lignes vont bouger. Il ne faut pas désespérer des présidents de club. Bons nombres sont des passionnés de football, qui aiment cette discipline et qui travaillent à son développement. Nous menons le combat avec ceux qui ont une réelle conviction dans le football ivoirien », a-t-il indiqué, avant d'interpeller également les autorités politiques.

« On attend que les dirigeants politiques qui utilisent bien les victoires et les trophées pour montrer qu'ils travaillent bien, agissent maintenant. Ils doivent également prendre leur responsabilité quand ça ne va pas », a demandé l'ancien capitaine des Eléphants.

Rappelons que bien avant l’ex-buteur des Éléphants, Koné Cheick Oumar, président du club abidjanais, l’Africa Sport et Jacques Bernard Daniel Anouma, ancien président de la FIF (2002-2011) avaient tiré à boulets rouges sur Augustin Sidy Diallo, l’accusant d’avoir fait régresser le football ivoirien et d’être le responsable de l’absence des Éléphants à Russie 2018.

Pour mémoire, c’est bien sous Anouma que la Côte d’Ivoire a disputé sa première et sa deuxième coupe du Monde, respectivement en 2006 en Allemagne et en 2010 en Afrique du Sud. Des détracteurs d’ASD mettent également sur le compte de son prédécesseur, la participation de la Côte d’Ivoire à Brésil 2014, compte tenu de son travail en amont. Bonaventure Kalou avait à ses côtés, lors de sa conférence de presse, la légende des Éléphants, Abdoulaye Traoré dit ‘’Ben Badi’’ et l’ex-international Né Marco.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus