Côte d’Ivoire : Une taxe à l’exportation de 30 FCFA sur le kilogramme de noix de cajou instituée

noix de cajou
Par
Publié le 15 décembre 2017 à 09:48 | mis à jour le 15 décembre 2017 à 20:03

Désormais en Côte d’Ivoire, sur chaque kilogramme de noix brute de cajou, une taxe à l’exportation de 30 FCFA sera instituée. Ainsi en a décidé le gouvernement ivoirien jeudi à l’issue d’un Conseil des ministres.

Une taxe de 30 FCFA instituée sur le kilogramme de noix de cajou

Le gouvernement ivoirien, à son conseil des ministres du jeudi 14 décembre, a décidé d’instituer une taxe à l’exportation de 30 FCFA sur chaque kilogramme de noix brute de cajou.

Les raisons de cette décision, selon Bruno Koné, porte-parole du gouvernement, par ailleurs ministre de la Communication, sont de générer des ressources qui seront destinées au financement des activités de renforcement de la productivité de l’ensemble de la chaine de valeur, ainsi qu’au soutien de la structuration de la filière anacarde.

M. Koné a précisé que cette taxe sera modulable pour chaque campagne de façon à tenir compte des performances réelles de la filière.

Selon lui, un système de régulation des prix qui ont fluctué entre 440 et 950 FCFA est à l’étude.

La Côte d’Ivoire est premier exportateur mondial de noix de cajou. Sa production, lors de la campagne 2016, s’est établie à plus de 683.000 tonnes. Et pour celle de 2018, le gouvernement envisage de réserver une partie de la production nationale pour la transformation locale.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus