Côte d’Ivoire : Insertion sociale, la FESCI offre une formation en entrepreneuriat aux étudiants

FESCI offre l'entrepreneuriat aux étudiants
Par
Publié le 22 décembre 2017 à 08:35 | mis à jour le 22 décembre 2017 à 08:35

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), dans le souci d’imprégner les étudiants à la chose entrepreneuriale, à organiser une conférence portant sur le thème de l’entrepreneuriat le jeudi 21 décembre à L’université Félix Houphouët Boigny.

FESCI offre une formation en entrepreneuriat aux étudiants de l’université de Cocody

La FESCI avec l’avènement de Fulgence Assi, son secrétaire général, a décidé de redorer son blason, d’ôter la tunique de la violence qu’on lui attribue, en s’inscrivant dans des actions qui visent le bien être social des étudiants.

En moins d’un mois, le plus grand mouvement syndical estudiantin de Côte d’Ivoire a organisé différentes cérémonies pour la formation des étudiants afin de leur donner des arguments et des idées pour leur insertion sociale.

Hier jeudi 21 décembre, Fulgence Assi et ses hommes ont organisé une conférence animée par Eddy Brice Gnapia chef d’entreprise, dont le thème était « Comment d’une simple idée devenir chef de sa propre entreprise ».

Le conférencier d’entrée a planté le décor moins reluisant du secteur de l’emploi en Côte d’Ivoire. Selon lui, « chaque année, le système éducatif ivoirien produit sur le marché de l’emploi en moyenne 12 millions de diplômés demandeurs d’emplois. Alors que seulement 3 millions d’emplois directs sont disponibles, autrement dit un quart de ces diplômés sont pris en charge dans le processus d’insertion professionnelle de la jeunesse. ».

Comme solution à cette triste réalité, M.Gnapia propose l’entrepreneuriat. Pour réussir à entreprendre, il a donné différentes recettes à savoir la motivation, la prise de conscience et la capacité de s’adapter.

M.Gnapia a par ailleurs,exhorté les étudiants à ne plus attendre le gouvernement pour leur trouver du travail, qu’ils prennent des initiatives, qu’ils créent des activités rémunératrices de revenus car pour lui, « on ne peut pas être riche en travaillant pour quelqu’un ».

Notons que depuis quelques mois la FESCI a initié une campagne nationale de sensibilisation à la culture de l’entrepreneuriat dénommée « un étudiant, un projet, un financement ». Hier, elle a lancé dans la foulée la 1ère édition du concours START UP étudiant.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus