CIV : Émergence 2020, la BM pointe le retard du gouvernement Ouattara

Alassane Ouattara au siège de la BM pour des échanges sur l’ Émergence 2020
Par Timothée Jean
Publié le 09 février 2018 à 13:29 | mis à jour le 09 février 2018 à 13:31

Dans son rapport rendu public à Abidjan, la Banque mondiale (BM) s’est appesantie sur l’ Émergence 2020, tant proclamée par le régime d'Alassane Ouattara. À en croire l’institution de Bretton Woods, le gouvernement ivoirien peine encore à atteindre cet objectif.

Émergence 2020, la Côte d’Ivoire peine à atteindre cet objectif

Dès son accession à la présidence de la République, Alassane Ouattara s’était donné un objectif : Faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020. Pour réussir ce challenge, le chef de l'Etat avait sollicité un second mandat afin d’engager de grands projets.

Le troisième pont Henri Konan Bédié a vu le jour, l’autoroute du Nord a été rallongée, de nouveaux stades sont en construction, les travaux de la Baie de Cocody et du métro d'Abidjan ont même déjà démarré. Tous ces chantiers, selon leurs initiateurs, permettront à la Côte d’Ivoire d’atteindre l’Émergence 2020.

Cependant, le dernier rapport de la Banque mondiale (BM) sur la santé économique du pays montre bien que le régime d’Abidjan n’est pas encore sorti de l’auberge. « Si le pays a retrouvé une forte croissance après plus d’une décennie d’instabilité politique, son objectif de devenir un pays émergent ne pourra être atteint sans des entreprises plus performantes », a indiqué ce bailleur de fonds essentiel pour le pays. En d’autres termes, la notion de l’émergence reste réalisable, mais à condition que soient réunis plusieurs facteurs qui la favorisent.

Émergence 2020, il y a encore du travail à faire

L’un des facteurs pour relever le défi de l'émergence est le renforcement du secteur privé. Le gouvernement Ouattara doit, en effet, mettre en place un nouveau dispositif fiscal afin de favoriser le développement des entreprises nationales et inciter les bailleurs de fonds. C’est fort de cela que la BM souligne : « La Côte d’Ivoire n’a également pas encore réussi à attirer un afflux significatif d’investissements directs étrangers ».


À noter que l’émergence passe aussi par un climat politique apaisé. Et pourtant, sur ce plan, le pouvoir actuel rechigne à réconcilier les Ivoiriens en optant pour un musellement politique. Plusieurs de ses adversaires politiques sont condamnés à des peines lourdes ou visés par des mandats d’arrêt intenationaux.

Toutes ces données mettent ainsi en péril cet objectif prôné par le régime d’Abidjan. Si jusqu'ici, beaucoup d'actions ont été menées, l'Émergence 2020 n'est pas encore une réalité.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus