CIV: Bruno Koné « le numérique… un catalyseur vers l’émergence »

Le ministre ivoirien Bruno Koné s'exprimant sur la révolution numérique
Par Timothée Jean
Publié le 10 mars 2018 à 12:48 | mis à jour le 10 mars 2018 à 12:48

Le ministre ivoirien de la Communication, de l’Économie numérique et de la Poste, Bruno Koné a insisté, ce vendredi 9 mars, sur l’importance des TIC dans le développement d’un État. Pour le porte-parole du Gouvernement, le numérique peut être un catalyseur pour l’Émergence.

Les TIC, la clef de l’Émergence 2020 selon Bruno Koné

Être un pays émergent, tel est l’objectif que s’est assigné les autorités ivoiriennes qui souhaitent se donner les moyens pour atteindre ce cap à l’horizon 2020. Si plusieurs grands chantiers ont déjà été engagés depuis l’accession au pouvoir du Président Alassane Ouattara, il reste encore certains efforts à accomplir pour atteindre l’Émergence.

Ce vendredi 9 mars 2018, à l’invitation de l’Association internationale des conseils économiques et sociaux et institutions similaires (Aicesis), Monsieur Koné Bruno, ministre de la Communication, a dévoilé l'une des conditions pour réduire les écarts scientifiques et techniques qui séparent les pays en voie de développement des pays émergents.

Exposant sur le thème « l’impact de la révolution numérique sur l’avenir de l’humanité », le Porte-parole du gouvernement a fait savoir que les (Technologies de l'information et de la communication) TIC constituent aujourd’hui un facteur indispensable pour booster le développement économique de la Côte d’Ivoire et améliorer les conditions de vie des habitants.

« Le numérique peut être un catalyseur et parfait accélérateur vers la marche des pays vers le développement, vers l’émergence. Notre présent est fortement marqué par le numérique qui se trouve à chaque étape de notre vie dans la production, dans le divertissement, les relations personnelles, dans la gouvernance de nos États. Aujourd’hui, pour faire les transactions, l’on n’est plus obligé de passer par les banques. On peut les faire via notre téléphone mobile. Idem pour le paiement de nos factures, se déplacer vers les agences n’est plus donc une nécessité », a-t-il expliqué.

Poursuivant, le ministre a indiqué : « On ne peut pas imaginer un développement sans les TIC (…) On n’a pas besoin d’être développé avant de développer les TIC », c’est pourquoi « le président Alassane Ouattara a placé le numérique au cœur de sa gouvernance ».


Toutefois, si le numérique présente des avantages indéniables pour la société, il renferme aussi des dangers tels que les cyberattaques, la cybercriminalité, connue aussi sous le vocable de « broutage ». Le ministre ivoirien invite donc les membres de l’Aicesis à travailler de concert avec le gouvernement afin de contrer ces dérives qui pullulent dans notre société et qui ternissent l’image de la Côte d’Ivoire.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus