Côte d'Ivoire : Des pressions sur Bédié pour adhérer au RHDP unifié

Des pressions sur Bédié pour adhérer au RHDP unifié
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 17 septembre 2018 à 12:36 | mis à jour le 17 septembre 2018 à 12:36

La pression se fait de plus en plus insistante sur le Henri Konan Bédié qui a décidé de retirer son parti de tout processus de mise en place du Parti unifié. N’Guessan Koffi Jérôme, récemment radié du parti, a annoncé de grands bouleversements au sein du PDCI-RDA.

RHDP unifié, N’Guessan Koffi veut forcer la main à Bédié

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) est véritablement au bord de l'implosion. C'est le moins que l'on puisse dire eu égard aux remous observés ces derniers temps au sein du parti septuagénaire. Henri Konan Bédié, président du parti, fait en effet face à des frondes internes. D'une part, celle de Kobenan Kouassi Adjoumani, fondateur du courant « Sur les traces d'Houphouët-Boigny », et de l'autre, N’Guessan Koffi Jérôme, ancien membre du Bureau politique, qui fait l'objet de la plus lourde sanction disciplinaire, la radiation.

Ce dernier n'entend pourtant pas se laisser faire. Dans une tentative de reprise de la main, l'ancien membre du Bureau politique du PDCI-RDA a intenté un procès contre son parti en vue de l'annulation des décisions prises lors du Bureau politique du 17 juin dernier. Lors de ce BP, la haute direction du vieux parti avait décidé de reporter l'adhésion au RHDP unifié après la présidentielle de 2020.

Cependant, dans son procès en référé contre le PDCI, N'Guessan Koffi reste très confiant quant à sa victoire. « Toutes les décisions prises à ce Bureau politique du 17 juin 2018 seront annulées. Bédié va convoquer une nouvelle réunion du Bureau politique devant Huissier. Et, à cette réunion, nous allons tout faire pour que Bédié et Ouattara soient ensemble dans le Rhdp unifié. Nous allons définir, à chaque Bureau politique, un cadre de travail cohérent pour tous les enfants d’Houphouët-Boigny… Nous irons jusqu’au bout de notre action », a indiqué le frondeur.

Poursuivant sur sa lancée, le plaignant relève « des irrégularités constatées lors du Bureau politique du 17 juin ». Il s'agit notamment de l' « absence d’une liste de présence, la manipulation des conclusions de cette réunion, des troubles qui ont émaillé la réunion, le refus de donner la parole à tous les inscrits, la présence dans la salle de personnes non membres du bureau politique ». Au regard de ce qu'il considère comme un manquement grave à la bonne marche du PDCI, N'Guessan Koffi affiche son optimisme : « Toutes les décisions du Bureau politique seront annulées. »

Les avocats du PDCI-RDA ont par ailleurs été entendus par le juge des référés, le vendredi 14 septembre, pour défendre leur dossier. Le verdict de ce procès sera rendu à la date mémorable du 19 septembre prochain.


Nous annoncions dans un précédent article que des tractations étaient en cours pour mettre Bédié sur la touche, quand bien même ses proches affichent leur intransigeance et leur soutien indéfectible au président du parti.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus