Côte d'Ivoire: Le régime Ouattara coupe les vivres à Henriette Bédié

Ouattara coupe les vivres à Henriette Bédié
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 18 septembre 2018 à 18:57 | mis à jour le 18 septembre 2018 à 19:13

Dans l'optique d'une adhésion au Parti unifié, le pouvoir d'Abidjan a entrepris de couper à Henri Konan Bédié et ses proches des avantages perçus depuis l'accession d'Alassane Ouattara à la Magistrature suprême. Mme Henriette Bédié vient de ce fait de se voir priver de ses subventions par la présidence ivoirienne.

Alassane Ouattara met Mme Henriette Bédié au régime

Le bras de fer entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié entre dans sa phase décisive. Et dans cette guéguerre entre les désormais anciens alliésdu pouvoir, tous les coups semblent permis. A la demande du président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) d'opérer une alternance en 2020 en faveur d'un militant actif de son parti, le président d'honneur du Rassemblement des républicains (RDR) a opposé une fin de non-recevoir en indiquant que tout le monde pourra être candidat, et seul le meilleur sera retenu pour porter les couleurs de la majorité présidentielle.

Cette dichotomie entre les deux grands leaders de la majorité présidentielle a amené le président Bédié à retirer son parti de tout processus de mise en place du Parti unifié, de même que l'annonce d'un éventuel boycott des élections régionales et municipales par les candidats PDCI-RDA.

A l'inverse, le pouvoir Ouattara entend sévir contre le camp Bédié. Aussi, Henri Konan Bédié a déjà fait l'objet de sanction. A en croie Jeune Afrique, « la présidence a cessé de lui (Henri Konan Bédié, NDLR) verser quelques millions de francs CFA – certaines sources avancent le chiffre de 25 millions – tous les mois », ainsi que plusieurs autres avantages accordés par le président Ouattara.

Des proches du président du PDCI ont également été démis de leurs fonctions au sein de plusieurs structures étatiques. Et comme si cela ne suffisait pas, c’est Henriette Konan Bédié, l'ancienne première dame, qui va faire les frais de ce bras de fer entre Ouattara et Bédié. Le confrère annonce que « la présidence a mis fin à la ‘’subvention’’ qu’elle versait mensuellement à l’épouse du président du PDCI, Mme Henriette Bédié ».

Toutes ces privations infligées au camp Bédié vont-elles amener le président du PDCI à adhérer au Parti unifié ? Wait and see.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus