Côte d'Ivoire : Koné Katinan parle du retard économique du Nord ivoirien

Koné Katinan parle du retard économique du nord de la Côte d'Ivoire
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 02 mai 2019 à 14:07 | mis à jour le 02 mai 2019 à 14:07

Justin Koné Katinan, ex-ministre du Budget de Laurent Gbagbo, a passé au peigne fin, les raisons véritables du retard économique accusé par la région septentrionale de la Côte d'Ivoire. Dans cette analyse, où le porte-parole de Laurent Gbagbo fait cas spécifiquement de l'anacarde, il en ressort que le nord n'avait pas besoin de rébellion pour amorcer son développement.

Koné Katinan donne les réelles raisons du retard économique du nord de la Côte d'Ivoire

17 ans après la rébellion qui s'était emparée de la région nord de la Côte d'Ivoire, la situation reste quasi-statique. Pour Justin Koné Katinan, le soulèvement des populations issues de cette région, au motif de leur exclusion par les régimes qui se sont succédés depuis l’indépendance de la Côte d'ivoire, n'aura rien changé au retard économique accusé par cette région du pays.

"Si Monsieur Soro Guillaume, lui-même, relève la misère du Nord, il s’ensuit que nul n’avait besoin de monter une rébellion pour développer cette partie de notre pays'', a fait savoir le natif d'Arikokaha, dans sa contribution dont copie est parvenue à la rédaction d'Afrique sur 7.

En effet, selon Katinan Koné, le marché de l'anacarde, un marché pourtant restreint, faisait l'objet d'une "surenchère politique" des tenants actuels du pouvoir. "La question de l’anacarde a été le levain qui a enflé l’orgueil des populations du nord et les a rendues très sensibles au discours démagogique qui a été véhiculé sur leur prétendue exclusion", confie-t-il.

A la vérité, selon M. Katinan, le retard economique du Nord de la Côte d'Ivoire relève plus de la nature même de l'économie nationale. "Le fétichisme de l'économie de l'arbre" hérité de la colonisation a montré toutes ses limites. "Or le Nord n’a pas besoin de tours de passe de magiciens. Le problème du Nord est à l’image de tout le pays. Notre incapacité à sortir du système économique hérité de la colonisation est la cause prépondérante de notre souffrance collective", s'est-il confié.

Katinan Koné propose la culture du riz pour le développement du nord

La culture du riz dans le nord du pays, soutien Katinan Koné, a déjà donné, dans le passé, des bons résultats en termes d’amélioration de la fortune des paysans. "La Côte d’Ivoire a toutes les capacités naturelles et humaines pour participer significativement à l’approvisionnent du marché régional en riz", a-t-il soutenu. Et le Nord peut y contribuer énormément.

Il a par ailleurs ajouté que son mentor Laurent Gbagbo avait à l'époque, entre 2009 et 2010 ordonné une étude sur le développement de la culture du riz. Cette étude qui avait été confiée à une équipe d’experts dirigée par le Professeur AKE N'GBO, avait abouti à l’élaboration de la stratégie nationale pour le développement de l’agriculture (SNDR) en 2009. "La mise en œuvre de ce plan avait entraîné une augmentation substantielle de la production locale du riz en 2010", a-t-il conclu.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus