Côte d'Ivoire : Les parents d' élèves menacent les enseignants gévistes

Les parents d' élèves donnent un ultimatum à la COSEFCI
Par K. Richard Kouassi
Publié le 17 mai 2019 à 12:42 | mis à jour le 17 mai 2019 à 12:42

Les cours sont de nouveau perturbés en Côte d' Ivoire depuis la reprise de la grèves des enseignants le mardi 14 mai 2019. Désemparés, les parents d' élèves, réunis au sein de la Fédération ivoirienne des consommateurs et des organisations ne savent plus à quel saint se vouer. Devant la menace qui plane sur l' avenir de leurs enfants, ils ont annoncé une action d' envergure.

Les parents d' élèves dans l' arène

Souvent critiqués pour leur inaction ou indifférence lors des grèves intempestives que connaît le secteur de l' éducation nationale, les parents d' élèves ont décidé de se faire entendre. Après un mois d' accalmie, les tensions entre Kandia Camara et les enseignants du COSEFCI (Coalition des syndicats du secteur/formation de Côte d' Ivoire) se sont ravivées. En effet, l' organisation syndicale a appelé ses membres à la reprise de la grève le mardi 14 mai 2019 sur toute l' étendue du territoire.

Malgré les menaces puis l' appel au dialogue lancé par la ministre de l' Education nationale, de la Formation profesionnelle et de l' Enseignement technique, les enseignants ont déposé la craie et déserté les salles de classe. La situation a interpellé les parents d' élèves, qui sont montés au créneau. Le jeudi 16 mai 2019, rassemblés au sein d' organisations et de la Fédération ivoirienne des consommateurs, ils ont annoncé une action d'envergure, notamment une marche pacifique.

"Après des mouvements de grève qui ont perturbé le système éducatif il y a quelques semaines, et qui ont connu un dénouement heureux grâce à l'implication du gouvernement, nous avons été surpris d' un nouveau mot d'ordre de grève à la veille des examens de fin d' année lancé par la Coalition du secteur éducation/formation de Côte d' Ivoire (COSEFCI) depuis le 14 mai", ont dit les parents d' élèves, par la voix de Mamadou Bérété.

Poursuivant, les parents d' élèves ont donné "un ultimatum d'une semaine aux enseignants grévistes pour mettre fin à la grève". "Si la situation persiste, nous envisageons une grande marche pacifique à travers le pays", ont-ils ajouté.


Un nouveau front s' ouvre pour les enseignants grévistes, qui devront faire face aux menaces des parents d' élèves, après avoir subi celles de Kandia Camara. En attendant, une rencontre est prévue vendredi 17 mai entre la première responsable de l' éducation en Côte d' Ivoire et le COSEFCI.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus