Côte d' Ivoire : Des orpailleurs clandestins arrêtés à Adzopé

Des orpailleurs clandestins arrêtés à Adzopé
Par K. Richard Kouassi
Publié le 25 juin 2019 à 13:08 | mis à jour le 25 juin 2019 à 13:08

Une opération de démantèlement d' orpailleurs clandestins a conduit à l'arrestation d'une dizaine d'individus à Adzopé, dans le Sud de la Côte d' Ivoire. Les faits se sont déroulés le lundi 24 juin 2019.

Des orpailleurs clandestins interpelés

La compagnie de gendarmerie d' Adzopé vient de réaliser un grand coup en mettant la main sur une dizaine d' orpailleurs clandestins, dans le village d' Andokoi, à 15 km de la capitale ivoirienne, nous rapporte l' Agence ivoirienne de presse (AIP). Ce lundi 24 juin, vingt gendarmes se sont déportés sur trois sites d' orpaillage et ont détruit douze concasseuses traditionnelles et saisi dix motopompes, précise notre source.

Il faut souligner qu'à Nian et Yakassé-Attobrou, plusieurs sites d' orpaillage clandestin avaient déjà été démantelés par la gendarmerie d' Adzopé. Ce sont près d'une cinquantaine d' orpailleurs clandestins qui avaient été appréhendés.

Le phénomène d' orpailleurs clandestins a été ouvertement dénoncé par Henri Konan Bédié lors d'une rencontre avec ses militants à Daoukro, le mercredi 5 juin 2019. "On fait venir des étrangers armés qui sont stationnés maintenant dans beaucoup de villages (…) il faut simplement que nous soyons conscients, car le moment venu, nous agirons, pour empêcher ce holdup sur la Côte d’Ivoire, sous le couvert de l’orpaillage", avait affirmé le président du Parti démocratique de Côte d' Ivoire (PDCI).

Cette sortie du "sphinx" de Daoukro a amené les autorités ivoiriennes à s'insurger contre "ces propos, d’une extrême gravité, appelant à la haine de l’étranger, sont de nature à mettre en péril, au-delà de la paix et de la cohésion sociale, l’unité nationale et la stabilité du pays". Sidi Touré Tiémoko, porte-parole du gouvernement, a rappelé que "l’instrumentalisation de la haine de l’étranger par le Président Henri Konan Bédié et les dérives qui en ont résulté ont été à la base des différentes crises que notre pays a connues depuis le décès du Président Félix Houphouët-Boigny, en décembre 1993".

Pour sa part, au cours d'une conférence de presse le mardi 11 juin 2019, Adjoumani Kouassi Kobenan a révélé que "l'un des neveux directs de M. Henri Konan Bédié du nom de M. Koffi Goli, marié à une femme de nationalité burkinabè, et installé au Burkina Faso se trouve être l’un des plus grands pourvoyeurs d’ orpailleurs clandestins à Daoukro. Parmi ses relais à Daoukro, nous citons M. Kouadio Martin du village de Koutoukounou, dans la sous-préfecture de Daoukro. Ce village était colonisé par plus de 2 000 orpailleurs".


Afficher les commentaires
Articles les plus lus