TEF 2019 : Des présidents africains engagés pour la création d’emplois

Cinq présidents ont pris part au TEF 2019
Par K. Richard Kouassi
Publié le 30 juillet 2019 à 18:49 | mis à jour le 30 juillet 2019 à 18:49

Cinq chefs d’États africains et des milliers de jeunes entrepreneurs africains ont participé à la 5e édition du TEF 2019, le Forum d’entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu, tenue les 26 et 27 juillet 2019 à l’hôtel Transcorp Hilton à Abuja, au Nigeria. Cette édition a porté sur les thèmes création d’emplois et autonomisation des jeunes. Elle a suscité l’engagement de chefs d’ États africains.

TEF 2019, cinq présidents présents à la 5e édition

Paul Kagamé du Rwanda, Macky Sall, du Sénégal, Félix Tshisekedi, du Congo (RDC), Yemi Osinbajo, vice-président du Nigeria et Ruhakana Rugunda, Premier ministre d’Ouganda, représentant le Président Yoweri Museveni étaient les invités du débat présidentiel animé par le journaliste américain de CNN, Fareed Zakaria, a rapporté la Fondation Tony Elumelu.

Tous ont fait des propositions en vue d’éradiquer la pauvreté en Afrique par la création d’emplois. Les soins de santé ont occupé une place prépondérante dans les discussions. Tony O. Elumelu (CON), Promoteur de la Fondation qui porte son nom, a réitéré l’urgence de créer des emplois sur le continent afin de catalyser le développement de l’Afrique.

"L’extrémisme est un produit de la pauvreté et du chômage. La pauvreté, où qu’elle se trouve, est une menace pour tous et partout. Si nos dirigeants comprennent la raison et la raison d'être de la réussite de nos jeunes, ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour les soutenir", a-t-il déclaré non sans rappeler le rôle de la technologie en tant qu’instrument clé dans l’accélération du développement.

Selon le site officiel de la Fondation Tony Elumelu, ce sont 5 000 participants de 54 pays africains, dont des représentants des 7 521 bénéficiaires du Programme d’ Entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu et 60 intervenants mondiaux des secteurs public et privé de 3 continents qui ont participé à des masters classes, des séances plénières et des débats interactifs axés sur la génération d’idées et la définition de mesures concrètes que l’Afrique doit mettre en œuvre pour autonomiser sa jeunesse et accélérer son développement.

Les invités ont échangé directement avec de jeunes entrepreneurs venant des 20 pays africains où la banque UBA est présente. Ces derniers ont présenté leurs produits et solutions innovantes, ajoute la fondation.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus