Ouattara de plus en plus isolé: Le RPP soutient Bédié et Gbagbo

Le RPP salue la rencontre entre Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo
Par David Yala
Publié le 30 juillet 2019 à 17:57 | mis à jour le 30 juillet 2019 à 17:57

Le RPP (Rassemblement pour la paix) de l’ancien Ministre Ouattara Gnonzié salue la rencontre au haut sommet entre Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo. Dans la déclaration ci-dessous, le RPP se réjouit également que les deux interlocuteurs aient abordé la réconciliation nationale et la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI), deux questions cruciales évitées par le régime Ouattara.

Le RPP regrette l'absence de consensus avec l’opposition politique et la société civile pour réformer la CEI

La Direction du parti s’est réunie, ce lundi 29 juillet 2019, à son siège de Cocody, Deux Plateaux, sous la présidence du ministre OUATTARA Gnonzié, Président du parti. Les échanges ont été consacrés à l’examen de l’actualité politique nationale et à la vie du parti. Relativement à l’actualité politique nationale, les membres de la Direction du parti ont largement abordé la rencontre qui s’est tenue, ce lundi 29 juillet 2019, à Bruxelles en Belgique, entre le Président Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA et le Président Laurent Gbagbo, Président du FPI. Le RPP se félicite de la convivialité des discussions, entre les deux hommes, qui transparait à travers les termes, choisis et exprimés, dans le communiqué qui laisse présager de meilleures perspectives, pour le climat politique national dans l’espérance que tous les acteurs politiques ivoiriens leur emboitent le pas dans la voie de l’apaisement, la tolérance et la fraternité.

Le RPP se réjouit également que les deux interlocuteurs aient abordé la réconciliation nationale et la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) : thèmes majeures de nature à ramener la paix, la stabilité et la cohésion dans notre pays. En effet, le RPP a toujours exprimé ses inquiétudes face aux préoccupations des ivoiriens qui n’ont jamais fait l’objet de traitements adéquats pour rassurer tous ceux et toutes celles qui expriment leurs peurs et craintes pour les perspectives électorales de 2020. Le RPP regrette, surtout, que le gouvernement n’ait pu avoir le courage de rechercher un consensus avec l’opposition politique et la société civile pour réformer la Commission électorale conformément : • A l’article 51 de la Constitution, •

Le RPP invite le gouvernement à faire la démonstration de sa bonne foi

A l’arrêt de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, ainsi qu’aux désirs de tous les ivoiriens d’en finir définitivement avec les crises post-électorales dans notre pays. Le gouvernement aime à fredonner que les élections ne se gagnent pas à la Commission électorale. Le RPP l’invite à faire la démonstration de sa bonne foi et de sa sincérité en s’inspirant de la citation du poète : « Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage ». En effet, aucune ambition ne doit être au-dessus de l’intérêt collectif et de la paix en Côte d’Ivoire. Abordant ensuite son deuxième point concernant la vie du parti, la Direction du RPP a tenu à féliciter le Secrétaire Général et le Vice-président chargé de l’organisation, de l’implantation du parti et des nouvelles adhésions ainsi les Secrétaires nationaux pour la qualité des résultats obtenus en quelques semaines dans la mise en œuvre de « l’opération 2 millions d’électeurs pour le RPP ».

En effet, le rapport des Secrétaires nationaux consacré aux missions de renouvellement et d’implantation des bases du parti sur l’ensemble du territoire national laisse apparaitre que sur 20 départements déjà visités, un peu plus de 100 000 fiches d’adhésions ont été reçues et traitées au service informatique. Ces missions vont reprendre incessamment dans les régions du Béré, de la Marahoué, du Haut-Sassandra, Guémon, du Cavally, du Tonkpi et Dans le District de Yamoussoukro. Ces missions de renouvellement et d’implantation des bases sont aussi l’occasion pour les responsables du parti d’échanger avec les militants sur la situation politique et sociale en Côte d’Ivoire. L’essentiel des préoccupations de nos compatriotes fait apparaitre leur grande inquiétude et peur relativement aux prochaines échéances électorales dont la précampagne est dominée par des discours de menaces, d’intimidations et de haine.

Fait à Abidjan, le 30 juillet 2019

Pour la Direction du parti

Le Président

Le Ministre OUATTARA Gnonzié

NB: Les titre, sous titres et chapeau sont de la rédactio


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus