Grosse colère des victimes de la crise postélectorale contre le pouvoir

L'Appel d'un pro-Soro aux victimes RDR/RHDP de la crise postélectorale

Alassane Ouattara reçoit des victimes de la crise postélectorale
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 21 août 2019 à 11:24 | mis à jour le 21 août 2019 à 12:12

L'acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé par la CPI avait créé une vague d'indignation en Côte d'Ivoire. Des partisans du pouvoir d'Abidjan, qui se présentent comme des victimes de la crise postélectorale, avaient alors manifesté à Abobo, Bouaké et Korhogo, pour exprimer leur colère d'avoir été laissés pour compte. Me Paolina Massidda, représentante légale des victimes à La Haye, était alors venue en Côte d'Ivoire pour rassurer ses mandants sur le fait qu'elle continue de se battre pour qu'ils aient gain de cause. Las d'attendre en vain, Mamadou Traoré, un proche de Guillaume Soro vient d'appeler les victimes de la crise postélectorale proche du RDR/RHDP à se désolidariser des actions du gouvernement d'Alassane Ouattara d'autant plus qu'elles (ces victimes) n'ont pas été dédommagées alors qu'elles portent des stigmates de l'accession du RDR au pouvoir.

L'Appel d'un pro-Soro aux victimes RDR/RHDP de la crise postélectorale

"Aux victimes et parents de victimes de la crise postélectorale de 2010 proches du RDR-RHDP, après l'acquittement de Laurent Gbagbo et de Blé Goude pour preuves insuffisantes aux accusations de crimes de sang portées contre eux, vous voici livrés à vous-mêmes. Votre parti et leurs dirigeants n'ont pas pu montrer les preuves palpables des accusations qu'ils ont portées contre ces deux leaders.

A tous ceux d'entre vous qui espéraient être soulagés à travers une condamnation de ces deux ex-pensionnaires de la CPI, vous voici dorénavant dans la peine. Peine d'avoir été induits en erreur par ceux pour qui vous vous êtes battus. Peine d'avoir espéré inutilement qu'ils vous soulageront. Peine de constater qu'en votre nom, deux pères de famille ont passé inutilement 9 ans de leur vie en prison.

Vous constatez dorénavant que vous n'avez plus d'avocats et que vous n'avez pas eu de bons avocats. Dorénavant vous savez ce que vous avez à faire. Car en votre nom, ils ont mis des innocents en prison afin de les écarter de la vie politique nationale. Je vous propose donc de conseiller à vos parents et amis de ne plus accepter de sacrifier leur vie pour eux lorsqu'ils leur demanderont de descendre dans la rue pour défendre leurs causes. Car en 2020, ils ne sont pas prêts à lâcher le pouvoir qu'ils perdront absolument. Et pour cela, ils essayereront d'appeler beaucoup d'entre vous, vos parents et amis à leurs côtés pour tenter de braquer les élections.

Voyez comment ils ont abandonné ceux qui sont handicapés aujourd'hui à cause d'eux pendant la crise postélectorale. Voyez comment ils ont abandonné les parents des victimes proches d'eux. Voyez comment ils se foutent royalement de l'existence de nombreux d'entre vous. Voyez comment ils ont été ingrats envers ceux qui leur ont permis de venir au pouvoir. Je fais allusion à Bedié et à Soro.

C'est pourquoi en Octobre 2020 ou en Novembre 2020 vous devrez refuser de prendre la rue pour eux. Sinon, vous le regretterez comme c'est le cas des victimes de la crise postélectorale ou de leurs parents aujourd'hui. Laissez les seuls se débrouiller avec les chars qu'ils ont acheté pour mater l'opposition.

Chers amis victimes ou parents de victimes de la crise postélectorale de 2010, dites à vos parents et amis que vous ne voulez plus de crise postélectorale. Dites leur que vous ne voulez plus servir de chair à canon pour des ingrats. Dites leur de ne pas répondre à leur appel lorsqu'ils perdront le pouvoir et qu'ils vous demanderont de descendre dans la rue pour eux afin de leur permettre de braquer les élections et la victoire de Guillaume Soro. Refusez d'emprunter leur RHDP branlant (...) Dans tous les cas, s'ils veulent tenter cette aventure, ils trouveront des Ivoiriens déterminés sur leur chemin".

NB: Les titre, sous titre et chapeau sont de la rédactio




Afficher les commentaires
Articles les plus lus