Gendarme tué par un "gnambro": La gendarmerie en état d'alerte

Le Gle Alexandre Apalo, s'adressant à ses éléments.
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 27 août 2019 à 13:39 | mis à jour le 27 août 2019 à 13:39

Alexandre Apalo Touré, commandant supérieur de la gendarmerie nationale ivoirienne, ne compte pas laisser impuni, le meurtre du MDL Tiekou Koua Anderson, survenu dimanche 25 août 2019, à la suite d’une altercation avec des « gnambros » au quartier lavage de Yopougon Sicogi.

Le général Alexandre Apalo promet « l’enfer » aux meurtriers du gendarme à Yopougon

Le général de brigade Alexandre Apalo Touré a sillonné, lundi 26 août 2019, plusieurs casernes de gendarmerie de la ville d’Abidjan pour féliciter ses hommes pour l’attitude exemplaire dont ils ont fait preuve, suite au meurtre, dimanche 25 août 2019 de l’un des leurs, dans un quartier de Yopougon.

Ce crime, a promis le patron de ce corps d’élite de l’armée ivoirienne, ne sera pas impuni. Le général de brigade a annoncé aux gendarmes des escadrons de Yopougon, d’Abobo, de Koumassi et de la caserne d’Agban, que plusieurs arrestations ont déjà eu lieu. Il a ajouté que les investigations se poursuivent pour que la lumière soit faite sur ce crime qui pourrait être qualifié d'offense à la maréchaussée ivoirienne. « Ce crime ne restera pas impuni », a insisté le général de brigade devant les éléments de la gendarmerie.

Pour rappel, le dimanche 25 août 2019, aux environs de 17 h à Yopougon lavage, selon un communiqué du ministère de la Défense publié lundi 26 août 2019, le Maréchal des logis en service à l’état-major de la compagnie d’Abengourou, tentait d'intervenir en vue de mettre fin à une bagarre entre deux groupes de syndicats de transporteurs au quartier Lavage de Yopougon Sicogi. Le jeune sous officier sera par la suite pris à partie par ces derniers et poignardé avantd'être abattu à l’aide de son arme de dotation.

Le ministère dirigé par Hamed Bakayoko avait dans cette note dont copie est parvenue à notre rédaction, fermement condamné cet acte odieux avant de promettre que des recherches étaient en cours aux fins d’appréhender les « bandits » et de les traduire devant les juridictions compétentes.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus