Côte d'Ivoire: Un opposant à Ouattara cuisiné par la police pendant 9h

Babily Dembele, CIDP, relâché après son audition
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 04 octobre 2019 à 14:05 | mis à jour le 04 octobre 2019 à 14:05

Convoqué jeudi 03 octobre 2019 à la préfecture de Police d'Abidjan pour affaire le concernant, le président du CIDP, Babily Dembélé a été libéré nuitamment, a-t-on appris de sources proches de son parti.

Après plusieurs heures d’audition, le président Babily Dembele libéré

Cuisiné durant 9 h de temps, jeudi, dans les locaux de la Prefecture de police d'Abidjan, El Hadj Babily Dembélé, président du CIDP, a été libéré aux environs de 22h 30. Il lui est reproché sa collaboration avec les ex-combattants de la crise militaro politique qu'a connue la Côte d'Ivoire entre 2010 et 2011. "Le président du CIDP, Babily Dembélé, a été auditionné pendant environ 9 heures de temps. Les questions tournaient autour de sa collaboration avec les ex-combattants proches du chef de l’Etat Alassane Ouattara et des ex-détenus pro-Gbagbo", confirme un communiqué publié sur la page Facebook de son parti.

Durant toutes ces heures d'audition, rapporte le communiqué, le président du CIDP a tenté de rassurer les officiers de l’Etat que sa collaboration avec les anciens rebelles n'a pour objectif que d'engager ceux-ci dans sa vision de consolidation la paix. ''Il les a rassurés qu'il est résolument engagé pour la paix et la réconciliation dans son pays et que sa collaboration avec ceux qui étaient ennemis hier, vise justement à consolider cette paix", rapporte le CIDP.

Non sans ajouter que les ex-combattants et les ex-détenus pro-Gbagbo, désormais membres de son Parti le CIDP, ont été mis en mission par le président Babily Dembélé afin de parcourir toute la Côte d’Ivoire pour prêcher le "message de paix et de réconciliation". Pour rappel, Babily Dembélé avait été invité à se présenter aux services des enquêtes générales de la Préfecture de Police, le jeudi 3 octobre 2019 à 10 h 30.


Il est convoqué mardi prochain dans les locaux du même servce pour la poursuite de son audition. Comme pour dire que le président du CIDP, n'est pas tout à fait tiré d'affaire.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus