Henri Konan Bédié essuie un gros revers à Paris: Ce qu'il s'est passé

Rencontre avorté entre Henri konan Bédié et Emmanuel Macron
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 04 octobre 2019 à 19:20 | mis à jour le 04 octobre 2019 à 20:23

Le séjour d'Henri Konan Bédié à Paris livre peu à peu ses secrets. Le président du PDCI avait fait des mains et des pieds pour rencontrer Emmanuel Macron. Mais le président français ne s'est pas montré disponible jusqu'à ce que le Sphinx de Daoukro rentre au pays.

Henri Konan Bédié, sa rencontre avortée avec Macron

Parti à Paris debut juillet dans le cadre de la remise du Prix Félix Houphouët-Boigny au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, lauréat de l'édition 2019, Henri Konan Bédié est resté sur les bords de la Seine trois mois environ. Mais au-delà de cette cérémonie internationale, le Président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) avait un agenda secret.

Celui de rencontrer Laurent Gbagbo, Fondateur du Front populaire ivoirien (FPI), dans le cadre d'un projet d'alliance entre leurs deux partis, mais aussi et surtout d'être reçu à l'Élysée par Emmanuel Macron.

À en croire Jeune Afrique, le Président Bédié avait souhaité s'entretenir avec le Président français à propos de la situation sociopolitique en Côte d'Ivoire. Aussi, avait-il mis un point d'honneur à faire du lobbying dans la capitale française pour décrocher un rendez-vous avec le successeur de François Hollande.

Mais en dépit de toutes ses tentatives, le Sphinx de Daoukro n'a pu s'offrir le sésame qui lui donnerait accès au président français. HKB est donc rentré à Abidjan, le 24 septembre, où l'attendait une autre affaire, celle de l'arrestation du cadre de son parti, Jacques Mangoua, le Président du Conseil régional du Gbêkê.


Henri Konan Bédié s'est toutefois contenté de sa rencontre avec Gbagbo, le 27 juillet, à Bruxelles. Il avait d'ailleurs souhaité que l'ancien président ivoirien, en liberté sous conditions dans la capitale belge, à la cérémonie de remise du prix Houphouët-Boigny contre l'avis d'Alassane Ouattara.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus