La condamnation de Jacques Mangoua livre ses secrets, le RHDP cité

Jacques Mangoua en prison pour refus d'adhérer au RHDP ?

Jacques Mangoua réaffirme sa fidélité au PDCI
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 05 octobre 2019 à 16:02 | mis à jour le 05 octobre 2019 à 18:25

Jacques Mangoua a finalement écopé de 5 ans d'emprisonnement ferme dans l'affaire des armes et minutions découvertes à son domicile de N'Guessankro. Le président du Conseil régional du Gbêkê, dénonçant un procès politique, a réaffirmé sa fidélité au PDCI-RDA, son parti.

Jacques Mangoua en prison pour refus d'adhérer au RHDP ?

Adama Bictogo, PCO du Congrès constitutif du RHDP unifié, menaçait clairement tous ceux qui n'adhéreraient pas au parti présidentiel. "Le 27 janvier, tu n'es pas RHDP, tu liberes le tabouret", avait-il déclaré.

Loin d'être des paroles en l'air, Guillaume Soro avait fait les frais de son refus de rejoindre le Parti unifié en démissionnant sous contrainte de la Présidence de l'Assemblée nationale.

Il revient également de façon récurrente que plusieurs cadres du PDCI ont décidé de rejoindre la majorité présidentielle pour éviter de se voir éjecter de leurs postes ministériels ou ceux occupés au sein de l'administration publique ivoirienne.

C'est du moins ce que ne cesse de dénoncer Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), qui crie au "terrorisme intellectuel".

Qu'à cela ne tienne. Jacques Mangoua a en effet découvert un colis suspect dans sa maison de N'Guessankro, son village natal. Il a donc saisi les autorités compétentes pour élucider cette affaire.

Mais à sa grande surprise, il a été inculpé pour détention illégale de munitions, avant de se voir condamner au terme d'un procès d'une célérité déconcertante, à 5 ans de prison ferme.

Le procureur de Bouaké, Braman Koné, a estimé dans son réquisitoire, que l’élu s’est montré incapable de prouver qu’il n’était pas le propriétaire des 40 machettes et des 991 munitions de guerre découvertes le 21 septembre à son domicile.

Au sortir de son procès, Jacques Mangoua aurait donc affirmé qu'il est fier d'être PDCI. Ses proches, criant à un complot politique, sont également descendus dans les rues de Bouaké, Botro et Djébonoua (Kondoukro) pour protester contre l'arrestation de leur Président.

Avec cette exclamation du cadre du PDCI et proche d'Henri Konan Bédié, pourrait-on affirmer que la condamnation de Jacques Mangoua relèverait-elle de son refus de virer au RHDP unifié ?


Afficher les commentaires
Articles les plus lus