Grosse colère du RACI après la tentative d'arrestation de Soro

Soro Kanigui, président du RACI
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 14 octobre 2019 à 17:04 | mis à jour le 14 octobre 2019 à 17:05

Dans une déclaration, le Rassemblement pour la Côte d'Ivoire (RACI) du président Soro Kanigui, dénonce la résurgence en Côte d'Ivoire des "tracasseries politico-judiciares" qui sont de nature à fragiliser les opposants au régime du président Alassane Ouattara. La sortie de cette formation politique proche de l'ancien chef du Parlement ivoirien, Guillaume Soro, est relative aux graves révélations faites samedi dernier par le président du Comité politique concernant son arrestation manquée par la police espagnole, le retrait de son visa américain et le refus de délivranvce d'un passeport ordinaire.

Le RACI dénonce le "harcèlement dont est victime Guillaume Soro"

Depuis sa démission de la présidence de l'Assemblée Nationale de Côte d'Ivoire consécutive à sa rupture d'avec le pouvoir RHDP, rupture liée aux récentes orientations autocratiques de cette formation politique, le président Guillaume SORO fait face à des tracasseries, manigances et manipulations politico-judiciaires et administratives visant à l'affaiblir et à le neutraliser politiquement. Nous en voulons pour preuves :

- L’annulation de son visa américain en dépit de son statut d'officiel ivoirien revêtu de l’immunité parlementaire en Côte d'Ivoire.

- Le refus de lui délivrer un passeport ordinaire. Ce qui constitue pourtant un droit constitutionnel et légal.

- La récente descente de la police espagnole à son hôtel de Barcelone en violation des procédures légales en vigueur en matière de perquisition et d’interpellation, ce sur instigation de fonctionnaires véreux et complices au sein d'Interpol.

Au regard de ce qui précède, le Rassemblement pour la Côte d'Ivoire (RACI), parti jalousement attaché à la bonne gouvernance démocratique basée sur le respect de l'État de droit, des Droits Humains et des libertés individuelles et collectives ;

- dénonce les tracasseries, manigances et manipulations visant à nuire à l'honorable Guillaume SORO, président du Comité Politique et Président d'honneur du RACI.

- met en garde contre toute tentative de violation de ses droits de citoyen ivoirien et de citoyen du monde.

- interpelle la communauté nationale et internationale sur la résurgence des tracasseries politico-judiciaires et administratives qui ont dans un passé récent coûté à la Côte d'Ivoire une crise profonde et des milliers de vies humaines.

- marque sa solidarité à l'honorable Guillaume SORO, président du Comité Politique et Président d'honneur du RACI dans cette épreuve à lui injustement imposée.


Fait à Abidjan, le lundi 14 octobre 2019.

Le Président du RACI

Le député KANIGUI MAMADOU SORO.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus