Depuis le Hambol, Alassane Ouattara défie Bédié et l'opposition

Alassane Ouattara, président de la République de Côte d'Ivoire
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 29 novembre 2019 à 08:24 | mis à jour le 29 novembre 2019 à 10:05

Le président Alassane Ouattara a adressé, depuis le Hambol où il effectue une visite d'État de quatre jours, une réponse claire aux revendications de l'opposition politique ivoirienne.

Depuis Niakara, Alassane Ouattara lance un message clair à l'opposition

Le message, il est clair et sans ambages. Le chef de l'État Alassane Ouattara et son gouvernement ne sont visiblement pas sur la même longueur d'onde que l'opposition ivoirienne. Jeudi, 28 novembre depuis Niakara, une localité de la région du Hambol, le patron de l'exécutif ivoirien a adressé une réponse musclée à ses adversaires.

"Le gouvernement n'est pas dans les bavardages", a-t-il craché. En le disant ainsi, c'est un signal clair lancé à ses challengers dont Henri Konan Bédié du PDCI-RDA et Guillaume Soro qui ne cessent, ces derniers temps, de revendiquer l'ouverture de nouvelles discussions devant aboutir à la mise en place d'une commission électorale indépendante consensuelle.

Cette institution, faut-il le souligner, est chargée de la conduite jusqu' à son terme du processus électoral devant aboutir à l'organisation de la prochaine élection présidentielle ivoirienne. Lequel scrutin cristallise le débat politique à quelque onze mois de l'échéance.

En 2010, rappelons-le, la contestation des résultats des élections avait débouché sur une crise qui a fait 3000 morts selon un bilan officiel des Nations Unies.

Pour rappel, cette CEI controversée est fonctionnelle depuis début septembre, suite à la nomination par le chef de l'État des 15 membres de la commission centrale. Le magistrat Coulibaly Kuibiert a été porté à sa tête et tente tant bien que mal, de jouer le rôle qui est le sien.


Sur ce plan, le président Alassane Ouattara n'a aucun souci à se faire puisque ses partisans et lui sont certains de remporter haut les mains le prochain scrutin. "Le gouvernement travaillera pour vous jusqu'en 2025 et 2030", a-t-il lancé aux populations à Niakara.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus