Présidentielle 2020: Les choses bougent à la CEI, l'opposition déroutée

Coulibaly Kuibiert, président de la CEI
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 05 décembre 2019 à 10:47 | mis à jour le 05 décembre 2019 à 10:47

L’installation des Commissions électorales locales de la CEI débutera le 8 décembre et se poursuivra jusqu’ au 23 décembre 2019, apprend-on du confrère lintelligentdabidjan.info.

Ouattara brave l’opposition au sujet de la nouvelle CEI

Le processus électoral conduit par la nouvelle Commission électorale indépendante (CEI) semble irréversible malgré les contestations de la quasi-totalité des formations politiques membres de l’opposition.

L’installation des 549 commissions électorales locales (CEL) démarrera à compter du 8 décembre prochain et se poursuivra sur deux semaines. L’institution que dirige le magistrat Coulibaly Kuibiert, est engagée à respecter le calendrier qui est le sien dans sa mission qui est celle de conduire le processus électoral jusqu’à son terme.

L’année électorale, faut-il le rappeler, débute en janvier 2020. Le chef de l’Etat Alassane Ouattara a d’ores et déjà prévenu l’opposition qui réclame l’ouverture d’un dialogue inclusif en vue de la mise en place d’une CEI consensuelle, qu’aucun « retour en arrière » n’est envisageable au motif que cette CEI est largement équilibrée en comparaison à celle de 2015.

Mais l’opposition entend maintenir la pression jusqu’à obtenir satisfaction. Le 14 décembre prochain à la Place Ficgayo Yopougon, la CDRP, plateforme initiée par Henri Konan Bédié, et EDS de Laurent Gbagbo projettent un meeting conjoint de contestation contre la configuration actuelle de l’institution en charge de l’organisation des élections en Côte d’Ivoire.

Pour ces deux figures de proue du marigot politique ivoirien, dont les partis ne sont pas membres de cette CEI, cette institution est tout sauf un instrument capable de garantir des élections libres, transparentes et apaisées. « Cette CEI est illégale et illégitime », dénonçait Henri Konan Bédié en août dernier. Guillaume Soro, lui, pense que la nouvelle CEI «va brûler la Côte d’Ivoire ».

L'élection présidentielle en Côte d'Ivoire est fixée au 31 octobre 2020. Et plusieurs observateurs de la vie politique, redoutent une crise similaire à celle de 2010-2011.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus