Emmanuel Macron annonce la mort du FCFA: Nathalie Yamb le clashe

Pourquoi Nathalie Yamb en veut à Emmanuel Macron
Par K. Richard Kouassi
Publié le 22 décembre 2019 à 20:35 | mis à jour le 23 décembre 2019 à 08:48

A l'occasion d'une visite officielle en Côte d'Ivoire, Emmanuel Macron, qui a séjourné en Côte d'Ivoire du vendredi 20 au dimanche 22 décembre 2019, a annoncé la mort du franc CFA au profit de l'ECO. Le président français a évoqué une "réforme historique et ambitieuse". Pour Nathalie Yamb, cadre de Liberté et démocratie pour la République (LIDER), un parti politique ivoirien de l'opposition, le locataire de l'Elysée a plutôt fait preuve d'une "attitude méprisante et arrogante".

Pourquoi Nathalie Yamb en veut à Emmanuel Macron

"L’Eco verra le jour en 2020, je m’en félicite", a annoncé fièrement Emmanuel Macron le samedi 21 décembre 2019 depuis la Côte d'Ivoire où il effectuait une visite de 72 heures. Le président français avait à ses côtés son homologue ivoirien, Alassane Ouattara. "Nous avons décidé une réforme du franc CFA avec trois changements majeurs (…) dont le changement de nom" ainsi que "l’arrêt de la centralisation de 50 % des réserves au Trésor français", avait déclaré le président de la République de Côte d'Ivoire.

Pour Alassane Ouattara, cette décision est la preuve de la détermination des chefs d'Etat africains à vouloir "créer un marché régional intégré dynamique et une source de prospérité" pour les "futures générations du continent. Emmanuel Macron, pour sa part, a précisé qu'il avait "souhaité engager la France dans une réforme historique et ambitieuse de la coopération entre l’union économique et monétaire ouest africaine et notre pays". "Nous le faisons pour la jeunesse africaine", a-t-il ajouté.

Ces propos d' Emmanuel Macron n'ont pas manqué d'irriter Nathalie Yamb, cadre de LIDER. La conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly, expulsée de la Côte d'Ivoire le lundi 2 décembre 2019 pour "activités incompatibles avec l'intérêt national", a énergiquement réagi à la déclaration de l'actuel locataire de l'Elysée. "M. Macron, vous en France, vous pouvez engager une réforme de l’euro sans consulter votre peuple ou sans passer par l’Assemblée nationale ? Votre attitude méprisante et arrogante est rebutoire. Nous ne voulons plus de votre garantie. Dégagez et prenez votre boy avec vous", a publié la "dame de Sotchi" sur son compte Twitter. Notons que ce n'est pas la première fois que cette proche de Mamadou Koulibaly se déchaine contre Macron. Lors de la conférence de Sotchi, en Russie, elle avait tiré à boulets rouges sur la France pour sa présence en Afrique.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus