Arafat décédé, Tiesco Le Sultan déclare la guerre à la Yorogang

"...que des lâches, malhonnêtes, profiteurs et hypocrites..."

Arafat décédé, Tiesco Le Sultan déclare la guerre à la Yorogang
Par K. Richard Kouassi
Publié le 28 décembre 2019 à 13:52 | mis à jour le 28 décembre 2019 à 14:33

Quatre mois après la mort brutale d'Arafat DJ, Tiesco Le Sultan ne décolère pas contre la Yorogang. Le chanteur de couper décaler reproche aux membres de ce "clan" formé par Houon Ange Didier d'avoir abandonné le Daishikan dans la solitude.

Tiesco Le Sultan-Yorogang, c'est quoi le problème ?

Tiesco Le Sultan n'a pas toujours été en odeur de sainteté avec feu Arafat DJ. On se souvient que fin février 2019, le chef de la Yorogang et le chanteur d'afro trap se sont battus dans un célèbre bar de la capitale abidjanaise. Tiesco Le Sultan avait confié à nos confrères de Vibe Radio que le Yorobo a tenté de boycotter l'une de ses chansons. "DJ Arafat s’est permis lors d’une soirée dans une discothèque abidjanaise dénommée : « Le Ferrari », d’aller interrompre la musique pendant que le public dansait au son de ma chanson", a-t-il expliqué. Mais avec le temps, les tensions entre les deux artistes se sont apaisées.

À la mort du fils de Tina Glamour, le 12 août 2019, dans un accident de moto, Tiesco Le Sultan a crié sa colère contre Ariel Sheney, Le Molare, ASalfo, Bebi Philip. Sur son compte Instagram, il les a traités d'égoïstes "qui font du favoritisme avec des comportements de m...".

Aujourd'hui, Tiesco Le Sultan s'en prend ouvertement à la Yorogang. Dans une publication sur les réseaux sociaux, "le rebelle" tire à boulets rouges sur les anciens compagnons d'Arafat. "C’est le jour de ta mort tu verras qui t’aime vraiment et qui sont tes vrais ennemis, je comprends aujourd’hui toute la tristesse du DAISHI et sa solitude malgré ses millions de fans, que des Lâches, malhonnêtes, profiteurs et hypocrites autour de lui", a écrit l'auteur de la chanson "qui n'aime pas ça".

Il en veut pour preuve une scène qui s'est déroulée au domicile de Le Molare. En effet, explique-t-il, les membres de la Yorogang s'y étaient rendus afin de quémander de l'argent au "boss du couper décaler". Tiesco soutient que "l’équipe Yorogang représentée par le chargé de communication (monsieur NUL) ont supplié Le Molare lui demandant encore de l’argent pour continuer, il a refusé car malgré tout ce qu’il a fait, ils ne l’ont pas défendu". Il a exhorté les "Chinois" à ne plus se reconnaitre en la Yorogang.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus