Le cardinal Jean Pierre Kutwa crache ses vérités au pouvoir et à l'opposition

Jean Pierre Kutwa demande la libération des pro-Soro
Par K. Richard Kouassi
Publié le 31 décembre 2019 à 10:00 | mis à jour le 31 décembre 2019 à 11:04

Au cours de la traditionnelle messe de la paix, célébrée le 30 décembre de chaque année, le cardinal Jean Pierre Kutwa a lancé un véritable cri de cœur en l'endroit des acteurs politiques ivoiriens. L'homme de Dieu s'est particulièrement adressé au président Alassane Ouattara.

Jean Pierre Kutwa demande la libération des pro-Soro

La crise entre Alassane Ouattara et Guillaume Soro a jeté la peur et le trouble dans le cœur des Ivoiriens. Le chef de l'Etat et son ancien Premier ministre se livrent actuellement une bataille sans merci. L'ex-président de l'Assemblée nationale, accusé de tentative de déstabilisation et de détournement de deniers publics, est visé par un mandat d'arrêt international lancé par les autorités ivoiriennes le lundi 23 décembre 2019.

Ce jour-là, des proches du député de Ferké tentant d'organiser une conférence de presse afin de se prononcer sur le retour manqué de leur leader ont été arrêtés puis conduits à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (MACA). Profitant de la traditionnelle messe célébrée pour la paix, le lundi 30 décembre 2019, à la cathédrale Saint-Paul du Plateau, le cardinal Jean Pierre Kutwa s'est longuement exprimé sur la situation politique qui prévaut actuellement en Côte d'Ivoire.

"Je lance ici un appel solennel à tous les va-t-en-guerre les dans tous les partis politiques : désarmez vos cœurs ! Au nom de Dieu qui nous a tous créés, désarmez vos cœurs pour l’habiller au manteau de l’humilité, du pardon et de la paix", a déclaré l'homme religieux. Poursuivant, il a demandé aux hommes politiques de désarmer leurs cœurs.

Monseigneur Jean Pierre Kutwa n'a pas manqué de lancer un appel au président de la République, Alassane Ouattara, pour la libération des proches de Guillaume Soro, interpelés le lundi 23 décembre au siège de Générations et peuples solidaires (GPS) à Cocody. "Je prie Dieu qu’ensemble, nous aspirions de toutes nos forces à la paix, et Dieu nous l’accordera", s'est-il exprimé.

Selon le cardinal, il urge aujourd'hui "de donner des signes qui vont dans le sens de l’apaisement et du vivre ensemble, ‘‘au-delà des mots, en agissant ensemble pour la création d’un environnement électoral apaisé". Il faut noter que la messe s'est déroulée en présence d'Alassane Ouattara et son épouse ainsi que d'autres personnalités politiques.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus