RHDP: Amon Tanoh et Mabri Toikeusse bientôt virés du gouvernement?

Amon Tanoh et Mabri Toikeusse sur des sièges éjectables ?
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 27 janvier 2020 à 16:13 | mis à jour le 27 janvier 2020 à 16:13

Marcel Amon Tanoh et Albert Mabri Toikeusse, les deux ministres ivoiriens en charge respectivement des Affaires étrangères et de l’Enseignement supérieur, pourraient quitter le gouvernement les prochains jours.

Amon Tanoh et Mabri Toikeusse sur des sièges éjectables ?

Marcel Amon Tanoh et Albert Mabri Toikeusse pourraient bientôt être éjectés du gouvernement. Selon Jeune Afrique qui livre l’information dans sa parution de la semaine, le Président Alassane Ouattara se préparerait à opérer un réamenagement technique du gouvernement du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Depuis quelques temps, les candidatures de ces deux personnalités du RHDP à la présidentielle d'octobre 2020, font l'objet de débat dans les milieux politiques. Même si Alassane Ouattara continue d’entretenir le flou autour de sa candidature ou non, des rumeurs de plus en plus persistantes évoquent un possible désistement de l'actuel chef de l'Etat au profit de son Premier ministre, Amadou Gon Couilibaly.

En attendant de baliser le terrain pour Gon Coulibaly, ce choix du Président Ouattara ne semble pas faire l’unanimité au sein de la mouvance présidentielle. « En coulisse, beaucoup de ses lieutenants disent que si c'est Amadou Gon que choisit Alassane Ouattara, alors eux aussi se déclareront comme de probables candidats », confiait récemment un cadre du parti à La lettre du continent.

Lequel média français indiquait que le chef de l'Etat n'entendait pas laisser perdurer quelque vélléité de candidature que ce soit au sein du RHDP. Faire le ménage afin d’éviter tout risque d’implosion du parti, se présenterait comme la seule issue pour le président du RHDP, plus que jamais déterminé à préserver Amadou Gon Coulibaly de toute déconvenue future.

Une fois débarqué, révèle Jeune Afrique, Albert Mabri Toikeusse, le président de l’UDPCI, ou Marcel Amon Tanoh, pourrait être placardé à la présidence du Conseil économique, social, environnemental et culturel, devenue vacante depuis le décès inattendue de Charles Diby Koffi en décembre 2019.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus