Guikahué très déçu après le report de son face-à-face avec Bictogo

Guikahué très déçu après le report de son face-à-face avec Bictogo
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 05 mars 2020 à 12:54 | mis à jour le 05 mars 2020 à 12:54

Le secrétaire exécutif en chef du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Maurice Kakou Guikahué, s’est montré visiblement déçu après le report de son face-à-face du mercredi 4 mars 2020 sur la RTI avec Adama Bictogo, Directeur exécutif du RHDP sur la RTI, avec pour thème le renouvellement des cartes nationales d’identité (CNI).

Guikahué accuse Bictogo et le RHDP d'avoir fui le débat

Maurice Kakou Guikahué attendait de pied ferme le directeur exécutif du RHDP, Adama Bictogo, son principal contradicteur à cette émission qui était prévue pour le mercredi 4 mars 2020.

"Nous avions là l'occasion de nous adresser directement à la population pour les informer; ce qui n’a pas eu lieu avec la défection du RHDP", s'est exprimé M. Guikahué sur PDCI TV. La RTI dit avoir reporté ce face-à-face en raison de l’importance du thème et de la qualité des personnalités invitées à débattre.

«En raison de l'importance du thème et de l'envergure des personnalités, la RTI a décidé d'accorder un espace plus large au débat prévu entre Messieurs Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire Exécutif du PDCI RDA, et Adama Bictogo, Directeur Exécutif du RHDP. Pour ce faire, le plateau initialement prévu dans "Ca fait l'actualité" de 26 mn est transféré au "Débat Politique" format 90 mn », a dit son Directeur général, Dembélé Al Séni.

Seulement, cette raison ne convainc pas le N°2 du PDCI-RDA. « À 17 h 36, j’ai été joint par la direction de la RTI pour m'annoncer le report du débat. Il m'a donné des raisons qui à mon sens ne tiennent pas debout », a affirmé Guikahué qui ajoute: « Je suis déçu qu'on ait empêché d'informer les Ivoiriens parce que ce débat était très attendu ».

Lors d’une récente conférence de presse, Maurice Kakou Guikahué accusait le gouvernement de tenter de dissimuler un financement de 30 milliards FCFA octroyés par la Banque mondiale pour l’établissement des cartes nationales d’identité biométriques.

«J'ai animé une conférence de presse; j'y ai avancé un certain nombre de choses; il y a eu des réactions maladroites, des communiqués douteux de la Banque mondiale. Donc c'était là l'occasion qu'on explique la réalité des choses aux Ivoiriens », a-t-il indiqué.

Et le collaborateur de l’ancien président ivoirien Henri Konan Bédié, d’ajouter: « Nous ne fabriquons pas les choses pour les dire. Nous ne sommes pas à la recherche de messages mais nous dénonçons la réalité qu'on vit. Étant animateur de parti politique, je ne suis pas dans la propagande, dans l'irréel et la théorie, mais dans la pratique », a-t-il argué.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus