Après la Constitution, ce que Ouattara a décidé pour le Code électoral

Modification du Code électorale : Ouattara a pris une  décision !
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 20 mars 2020 à 11:27 | mis à jour le 20 mars 2020 à 11:27

Alassane Ouattara, l’actuel chef de l’Etat ivoirien, a pris à contre-pied l’opposition politique sur la question de la modification du code électoral relatif à l’élection présidentielle de 2020.

Code électoral: Ouattara choisit l'ordonnance présidentielle pour sa modification

Dans un communiqué signé du secrétaire général de la présidence de la République, le Président Ouattara informe de son choix de procéder à la modification du code électoral par voie d’ordonnance. Une décision qui vient comme un coup de massue pour l’ensemble de l’opposition qui s’attendait à la réouverture du dialogue avec le camp présidentiel ou à un dégré moindre à une soumission du texte au Parlement.

Dans sa déclaration, l’exécutif justifie sa décision par les mesures préventives prises, visant à endiguer la propagation de la maladie à coronavirus. Selon le gouvernement, cette situation rend difficile la tenue des réunions parlementaires. « Compte tenu de la situation exceptionnelle liée à l’épidémie à coronavirus (COVID-19) et les mesures sanitaires urgentes adoptées par le gouvernement pour lutter contre la propagation de cette maladie en Côte d’Ivoire, qui rendent difficile la tenue des réunions parlementaires, le président de la République, vu l’urgence procédera à la modification du code électoral par voie d’ordonnance », a informé Patrick Achi, le secrétaire général de le Présidence.

Mardi 17 mars dernier, en dépit des réserves de l'opposition parlementaire, environ 550 personnes selon Henri Konan Bédié, avaient pourtant été mobilisées à Yamoussoukro, pour l’adoption définitive du projet de loi portant révision constitutionnelle. Ce, en violation des dispositions prises par le Conseil national de sécurité, allant dans le sens de la lutte contre la propagation de la pandémie de Coronavirus.

«Le PDCI-RDA ne comprend pas et condamne avec énergie cette triste attitude obstinée qui place les calculs politiciens et les intérêts égoïstes au-dessus de la santé des Ivoiriens et de la vie humaine », s’était insurgé le parti de Bédié. Le chef de l'Etat Alassane Ouattara a promulgué jeudi 19 mars la loi portant révision constitutionnelle après son adoption à Yamoussoukro par les deux chambres du Parlement réuni en congrès.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus