Inondation en saison des pluies: Inquiet, Vincent Toh Bi Irié, parle

Vincent Toh Bi Irié sensibilise sur les risques d'inondation
Par K. Richard Kouassi
Publié le 15 mai 2020 à 14:00 | mis à jour le 15 mai 2020 à 16:00

En Côte d'Ivoire, la saison des pluies est source d'inquiétudes pour les autorités ivoiriennes. Vincent Toh Bi Irié, le préfet d'Abidjan, a décidé de mener une véritable campagne de sensibilisation auprès des populations installées dans des zones inondables et sur des ouvrages d'assainissement. L'administrateur civil a tiré la sonnette d'alarme.

Vincent Toh Bi Irié sensibilise sur les risques d'inondation

Dans un bulletin météo publié le vendredi 9 mai 2020, la SODEXAM (Société d'exploitation et de développement aéroportuaire, aéronautique et météorologique) a présenté une cartographie des risques d'inondation de la ville d'Abidjan sur la période allant du 10 au 12 mai 2020.

Si pour des communes comme Port-Bouët, Koumassi,Treichville et Marcory il n'y avait pas de risque d'inondation, à Cocody, Yopougon et Abobo, le risque était faible.

En tant que premier responsable de la gestion de toutes les catastrophes naturelles d'Abidjan, Vincent Toh Bi Irié a jugé utile d'entamer une campagne de sensibilisation auprès des populations de sa circonscription.

Le préfet d'Abidjan a tenu à les mettre en garde afin d'éviter le pire. "Si nous ne faisons pas attention, il y aura encore des inondations pendant cette saison des pluies qui a débuté depuis le 21 mars 2020. La météo indique que la quantité des eaux de pluie pourrait être supérieure à la normale", a écrit Vincent Toh Bi Irié sur sa page Facebook.

L'ancien directeur de cabinet au ministère de l'Intérieur a rappelé que si en 2018, les dégâts causés par la pluie, étaient énormes, c'est parce qu'il est tombé 20 cm de pluie, soit 4 fois le seuil de dangerosité.


"La crise du coronavirus ne vient pas arranger les choses et pourrait compliquer les opérations d’assistance aux populations, en cas d’inondations. C’est pourquoi nous sommes redescendus dans les quartiers difficiles où des populations vivent dans des zones inondables ou sur des ouvrages d’assainissement pour sensibiliser à nouveau, comme nous le faisons à chaque saison des pluies", a expliqué Vincent Toh Bi Irié.

Il a appelé les populations à la vigilance et la prudence, non sans leur demander de quitter les zones à risques.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus