Ouattara «cadeaute» l'armée ivoirienne de deux nouveaux patrouilleurs

Ouattara cadeaute l'armée ivoirienne de deux nouveaux patrouilleurs
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 29 juillet 2020 à 18:24 | mis à jour le 29 juillet 2020 à 19:21

Alassane Ouattara ne lésine véritablement pas sur les moyens pour accroître la puissance de feu de l'armée ivoirienne. En sa qualité de chef suprême des armées, le Président de la République vient de passer directement la commande de deux patrouilleurs israéliens sans autre forme de protocole, apprend-on d'Africa Intelligence.

« Alassane Ouattara impose l'acquisition de deux navires-patrouilleurs israeliens »

Depuis la levée de l'embargo sur les armes, Alassane Ouattara met un point d'honneur à renforcer la capacité de défense de l'armée ivoirienne. Ainsi, des avions de types MI-24 et autres logistiques militaires de pointe ont-ils été acquis par les soins du président ivoirien. La dernière commande en date porte en effet sur deux navires-patrouilleurs israéliens OPV 45 (Offshore Patrol Vessel). À en croire le confrère français, cette commande a été passée directement par la présidence de la République à la société Israël Shipyards prenant toutefois soin de tenir le commandant de la marine, contre-amiral N'Guessan Kouamé Célestin, loin de ce dossier.

D'ailleurs, le premier acompte de cette commande est en passe d'être versé par la partie ivoirienne qui attend en retour la livraison des pièces détachées de ces bâtiments afin que leur construction soit lancée dans de meilleurs délais. D'autant plus que la Côte d'Ivoire est à trois mois d'une élection présidentielle cruciale, et que la marine nationale se doit de renforcer ses moyens pour parer à toutes éventualités.

D'une longueur de 45 mètres, le modèle type de ce navire peut atteindre jusqu'à 24 nœuds soit 45 km/h de vitesse. Présentée pour la première fois au salon naval Imdex Asia de Singapour en mai 2019, Abidjan est le premier acquéreur officiel de ce navire modèle OPV 45. Le soutien logistique, la formation des équipages, ainsi que la mise en place d'un programme de maintenance font également partie du service après-vente de cet accord.

La marine ivoirienne est également aux prises à la piraterie et à la pêche illégale dans le Golfe de Guinée. Cette montée de ces fléaux, en plus de la menace terroriste persistante dans la sous-région ouest-africaine, constitue une situation sécuritaire à laquelle les forces navales devront faire face avec beaucoup plus d'efficacité, ainsi qu'une surveillance accrue de la zone économique exclusive (ZEE).

Notons que le Président Ouattara a lancé une vaste opération de restructuration de l'armée ivoirienne. Celle-ci passe nécessairement par la qualité des hommes qui la compose et surtout l'arsenal militaire qu'abritent ses poudrières.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus