3è mandat: Ouattara rattrapé par son passé, Soro sans pitié avec lui

Guillaume Soro:
Par David Yala
Publié le 15 novembre 2020 à 18:28 | mis à jour le 15 novembre 2020 à 18:29

Alassane Ouattara a été réélu président de la République de Côte d’Ivoire au soir du scrutin présidentiel du samedi 31 octobre 2020.

Guillaume Soro: "Il faut un ordre constitutionnel, ce qui suppose que Ouattara se retire"

La Côte d’Ivoire a connu des moments de turbulences ces derniers temps, du fait de la candidature du président Alassane Ouattara à un troisième mandat présidentiel. L'opposition qui dénie au chef de l'État, toute légitimité, a mis en place un Conseil national de transition (CNT ).

Une initiative qui a valu à Henri Konan Bédié, désigné président du CNT, un blocus autour de sa résidence, ainsi que l'arrestation de certains leaders de l'opposition. Déclaré réélu avec 94, 27% des suffrages exprimés, Alassane Ouattara a lancé un appel à un dialogue "franc et sincère" avec son opposition en vue du retour à la paix et à la cohésion sociale.

Le chef de l'État a même eu une rencontre avec son aîné, le président Henri Konan Bédié, du PDCI-RDA. Mais les opposants ont posé des préalables avant l'ouverture de toute discussion.

Il s'agit entre autres de la levée des blocus imposés autour des résidences de certains leaders, la libération des personnes arrêtées, le retour des exilés dont Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé, Guillaume Soro, etc.

Mais un des points d'achoppement, reste l'élection présidentielle du 31 octobre dont l'opposition réclame l'invalidation.

Après la confirmation des résultats du scrutin par le Conseil constitutionnel, on se demande si le président Alassane Ouattara acceptera de céder à cette exigence de l’opposition. Quoi qu'il en soit, Guillaume Soro estime que le chef de l'État n'a d'autre choix que de renoncer à ce troisième mandat.

« C’est curieux! Alassane OUATTARA ne reconnaissait pas l’élection de GBAGBO. Pis! Il réclamait une transition! Transition, le mot est lâché. L’histoire est un témoignage. Selon des experts indépendants l’élection présidentielle du 31 Octobre de OUATTARA: -10%de taux participation. -Une Commission Électorale Monocolore. -Une candidature unique (les autres ayant été écartés) -Plus de 100-200 morts dont un décapité qui sert de ballon de football. -un conseil constitutionnel aux ordres! Peut-on dire qu’il y’a eu élection en Côte d’Ivoire! En cette année 2020, personne ne l’acceptera. Il faut un ordre constitutionnel, ce qui suppose que OUATTARA se retire», a écrit Guillaume Soro sur les réseaux sociaux.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus