Adama Bictogo indique son « terminus » à Guillaume Soro

Guillaume Soro et Adama Bictogo, le clash
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 23 novembre 2020 à 10:30 | mis à jour le 23 novembre 2020 à 11:04

L'étau se resserre de plus en plus autour de Guillaume Soro. C'est du moins ce qu'a affirmé Adama Bictogo lors d'une conférence de presse coanimée, dimanche, avec Adjoumani, au cours de laquelle il a affirmé que l'ancien chef rebelle est à son « terminus ».

Adama Bictogo : « Le sieur Soro saura qu'il y a un terminus pour tout »

Au cours de son interview accordée à Jeune Afrique, la semaine dernière, Emmanuel Macron a laissé sous-entendre que Guillaume Soro n'est plus en France. Exilé à Paris depuis son retour manqué à Abidjan, l'ancien Président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire est désormais indésirable dans l'Hexagone à cause de son appel à l'insurrection contre le pouvoir ivoirien. Le ministre ivoirien de la Justice, Sansan Kambilé, a aussitôt transmis au Quai d'Orsay, un mandat d'arrêt contre Soro Guillaume et trois de ses proches.

C'est fort de cette situation qu'Adama Bictogo, Directeur exécutif du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), a estimé que les carottes sont quasiment cuites pour l'ancien patron des Forces nouvelles (FN, ex-rébellion). Lors d'une conférence de presse coanimée avec Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole du parti présidentiel, l'ancien ministre de l'Intégration africaine a déclaré, à propos de Soro Kigbafori Guillaume :

« Nous savons qu'il (Soro) a posé un acte de tentative de coup d'État et un mandat d'arrêt lui a été signifié. Et je pense que, quels que soient les arrêts de bus, il y a autant de stations, mais il y a un terminus de bus. Je pense qu'à un moment donné, le sieur Soro saura qu'il y a un terminus pour tout ce qui s'apparente à de la délinquance politique. »

Poursuivant sur sa lancée, Bictogo révèle que l'opposition ivoirienne était dans une logique de coup de force. Mais celle-ci a échoué grâce à la vigilance des autorités ivoiriennes et surtout au « projet de société, la Côte d'Ivoire solidaire, du Président Alassane Ouattara ».

À noter que Guillaume Soro a été contraint de libérer le tabouret de l'Assemblée nationale à cause de son refus d'adhérer au RHDP unifié. Attaquer de toutes parts par des proches du pouvoir, le Député de Ferkessédougou a ainsi répliqué dans un tweet : « Ne m’arrivera que ce que Dieu aura permis. Pour l’heure, continuons notre combat contre les Présidences à vie! »


Afficher les commentaires
Articles les plus lus