Rififi au RHDP-Moronou: Ouattara invité à démettre Ahoua N'Doli

Rififi au RHDP-Moronou: Ouattara invité à démettre Ahoua N'Doli
Par David Yala
Publié le 24 novembre 2020 à 19:36 | mis à jour le 24 novembre 2020 à 19:36

Rien ne va plus au sein de la Coordination RHDP de la région du Moronou (est de la Côte d’Ivoire). Après les évènements douloureux de la présidentielle du 31 octobre 2020, place désormais au bilan.

Assoumou Sylvestre, Délégué RHDP-Kotobi: « Ahoua N'Doli ne joue pas franc jeu avec le président Ouattara et le parti»

L’élection présidentielle du 31 octobre 2020 a vu la réélection du président Alassane Ouattara, candidat du RHDP, dès le premier tour du scrutin, avec plus de 94, 27% des suffrages exprimés. Dans la région du Moronou qui compte les départements de Bongouanou, M’Batto et d’Arrah, le vote n’a pas véritablement eu lieu du fait de l’appel à la désobéissance civile, lancé par l’opposition, suivi du boycott actif. Une situation désastreuse que certains cadres du parti au pouvoir, veulent mettre à l’actif d’Assoumou Sylvestre, le délégué RHDP dans la localité de Kotobi et membre du RDR depuis 1994.

Dans une interview accordée à Fraternité Matin ce début de semaine, Ahondjon N’Guessan, délégué départemental RHDP-Arrah, a laissé entendre qu’Assoumou Sylvestre ‘’est en mission pour Guillaume Soro’’. « Ayant fait le constat de l’échec des manœuvres de son patron, il cherche à s’attaquer à notre coordonnateur régional. Pendant qu’on appelait à l’apaisement lors de la crise à Bongouanou, ce sont ceux-là qui, tout en étant en Europe, attisaient le feu dans l’anonymat à travers les réseaux sociaux. De même que Soro s’emploie à déstabiliser le pays, Assoumou Sylvestre veut déstabiliser le Moronou », a accusé Ahondjon N’Guessan.

Des propos d’une extrême gravité que le mis en cause n’a pas voulu laisser passer sous silence. Lors d’une rencontre avec la presse ce mardi 24 novembre, Assoumou Sylvestre a rappelé qu’il fait partie des personnes qui ont implanté le RDR (parti au pouvoir qui s'est fondu dans le RHDP) dans la région du Moronou dès les années 1994. Il dit n’avoir aucun lien avec l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, dont-il dénonce d'ailleurs la propension politique.

«Je suis étonné de savoir qu'un cadre du parti me traite de Soroiste. Je suis RDR et donc Alassaniste depuis 1994. Les transfuges du PDCI-RDA dans le Moronou ne sont pas sincères; ils ne jouent pas franc jeu. Ils font croire que je déstabilise la région. Ce qui est archi faux dans la mesure où je viens d'une tournée de sensibilisation dans la région. Je ne comprends pas cet acharnement contre ma personne », a-t-il dénoncé.

Pour Assoumou Sylvestre, ce qui suscite toutes ces attaques contre sa personne, c’est bien son franc parler. Il ne cesse de réclamer un renouvellement à la tête de la Coordination régionale du RHDP qu'il juge inopérante. Il recommande donc le départ de l’inspecteur général d’Etat, Théophile Ahoua N'Doli, qui n’aurait pas été à la hauteur ni avant, pendant et même après les élections.

« Le Président se trompe un peu de personne dans le Moronou. Il faut un renouvellement de la classe politique dans la région. Il faut changer le coordonnateur du RHDP dans le Moronou, surtout après la crise électorale. Il n'y a pas eu de pré-campagne dans la région. M. Ahoua N’Doli n'est pas à la hauteur. Il n’est pas allé sur le terrain. Le Président a fait beaucoup pour le Moronou. Mais derrière toutes ces actions, il fallait le travail de la coordination pour expliquer ce travail aux populations. Ce qui n'a pas été fait », a-t-il déploré.

Pour le Délégué RHDP-Kotobi, le président Alassane Ouattara, président du RHDP, doit très vitre prendre des décisions, en procédant au remplacement de Théophile Ahoua N'Doli à la tête de la coordination régionale du parti. Ceci pour mettre en mission auprès des populations, de nouvelles équipes beaucoup plus dynamiques afin de ramener la sérénité dans la région.

« Il y a eu des erreurs dans le Moronou parce que M. Ahoua N’Doli n'a pas été à la hauteur (...) La situation reste encore tendue sur le terrain. Alors que les cadres ont peur de se rendre dans la région, moi, je reviens d'une tournée de sensibilisation. Ahoua N’Doli ne joue pas franc jeu avec le président de la République et avec le parti. Personne n'a été sur le terrain pour travailler », a martelé Assoumou Sylvestre.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus