Ghana: Réélu au 1er tour face à Mahama, qui est Nana Akufo-Addo

Nana Akufo-Addo réélu au Ghana
Par Eugène SAHI
Publié le 10 décembre 2020 à 12:57 | mis à jour le 10 décembre 2020 à 12:57

Le président Nana Akufo-Addo s’impose au scrutin présidentiel face à son rival John Dramani Mahama avec 51,59 % des voix contre 47,63 %.

Nana Akufo-Addo, président de père en fils

Le président sortant du Ghana, Nana Akufo-Addo, ancien avocat des droits de l'Homme, a été réélu à l’issue du premier tour de la présidentielle ghanéenne du 7 décembre 2020. Le leader du Nouveau parti patriotique (NPP), remporte 51,59% des voix contre 47,36% pour le candidat de l'opposition du Congrès national démocratique (NDC), a annoncé Jean Adukwei Mensa, présidente de la Commission électorale.

Né en 1944 à Accra, la capitale, M. Akufo-Addo a grandi dans une famille de l'élite nationale et il a été biberonné à la politique dès son plus jeune âge; sa maison faisait office régulièrement de siège de parti.

Son père, Edward Akufo-Addo, a été lui-même président à la fin des années 1960 et fait partie des "Big Six" (les "Six Grands"), expression qui désigne les pères de l'indépendance et de la nation ghanéenne, l'ex-Côte de l'Or, colonie britannique. Après avoir exercé en France et en Angleterre comme avocat, il revient au Ghana et s’engage en 1992 avec le Parti patriotique (New Patriotic Party, NPP), lorsque le pays a retrouvé la démocratie après des décennies de régimes militaires.

La Claque historique à Macron

En 2018 lors de la visite d'Emmanuel Macron à Accra, il prononce un discours historique dans lequel il demande aux Africains de se "débarrasser de cette mentalité de dépendance, cette mentalité qui nous emmène à nous demander ce que la France peut faire pour nous."

Le Ghana enregistre un taux de croissance des plus élevés au monde; il devrait retombé à 1,5% cette année avec la crise du coronavirus marquée par un confinement plus strict qu’ailleurs en Afrique. Il aura fallu 48 heures à la présidente de la Commission Electorale, au lieu de 24, pour proclamer les résultats. Nana Akufo-Addo, ancien ministre de la Justice, puis des Affaires étrangères, rempile pour un deuxième et dernier mandat constitutionnel.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus