Affaire 3e mandat : Jean-Luc Mélenchon clashe Macron et Ouattara

Jean-Luc Mélenchon s'invite dans le débat ivoirien
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 16 décembre 2020 à 10:53 | mis à jour le 16 décembre 2020 à 12:56

Alassane Ouattara a été investi, le 14 décembre 2020, en présence de Jean-Yves Le Drian et Nicolas Sarkozy. Jean-Luc Mélenchon évoque pour sa part une parodie d'élection en Côte d'Ivoire sans manquer d'avoir une pensée pour le peuple ivoirien.

Jean-Luc Mélenchon s'invite dans le débat ivoirien

Alassane Ouattara a été investi Président de la République de Côte d'Ivoire après avoir été élu à 94,27% des suffrages. Cette élection est pourtant contestée par une grande frange de l'opposition ivoirienne, qui évoque un 3e mandat anticonstitutionnel. N'empêche que le président ivoirien a reçu de nombreux messages de félicitations à travers le monde.

Même Emmanuel Macron, le président français qui a félicité le chef de l'État ivoirien après son annonce de ne pas briguer un 3e mandat et de passer la main à une jeune génération, a finalement salué sa réélection, tout en justifiant, lors d'une interview accordée à Jeune Afrique, son 3e mandat brigué pour les besoins de la cause.

Pour appuyer ce soutien, le locataire de l'Élysée à d'ailleurs dépêché Jean-Yves Le Drian, chef de la diplomatie française, pour prendre part à l'investiture du Président Ouattara. L'ancien président français, Nicolas Sarkozy, réputé pour ses rapports étroits avec le chef de l'Exécutif ivoirien, était également de la partie, comme en 2011.

Cependant, Jean-Luc Mélenchon voit ce soutien des autorités françaises au pouvoir d'Abidjan comme une forfaiture. 14 décembre 2020, le leader de la France insoumise a alors lancé ce tweet : « Côte d’Ivoire : #Ouattara est investi président après une parodie d’élection et une dure répression. #Macron le félicite et lui a transmis "toute son amitié". » L'opposant français s'est pour sa part rangé du côté du peuple ivoirien, dont il dit porter les aspirations : « La mienne va au peuple ivoirien, qui aspire au dialogue national et à la paix civile. »

À noter que la présidentielle ivoirienne a été émaillé de violences, avec à la clef 85 morts dont un décapité à Daoukro, de nombreux blessés, ainsi que d'importants dégâts matériels.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus