Université Alassane Ouattara: Un dossier brûlant attend Diawara

Université Alassane Ouattara: Un dossier brûlant attend Diawara
Par K. Richard Kouassi
Publié le 05 janvier 2021 à 10:27 | mis à jour le 05 janvier 2021 à 11:28

L' université Alassane Ouattara de Bouaké connait de sérieuses perturbations. En effet, dans une note adressée à Adama Diawara, le ministre ivoirien de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, l'Intersyndicale des enseignants chercheurs, du personnel administratif et technique de ce temple du savoir, a entamé une grève depuis le lundi 4 janvier 2021.

Une grève annoncée à l' université Alassane Ouattara de Bouaké

Adama Diawara commence l'année 2021 avec un dossier brûlant. Et pour cause, l' université Alassane Ouattara est frappée par une grève initiée par l'Intersyndicale des enseignants chercheurs, du personnel administratif et technique. Il faut savoir qu'en date du 28 décembre 2020, ladite structure avait déposé un préavis de grève auprès du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Après la tenue d'une importante réunion de l'intersyndicale, le lundi 28 décembre 2020, ses membres exigent "l'intégration sans condition de tous les bacheliers ayant suivi les cours et passé l'évaluation de la 1re session des examens de 2019-2020", peut-on lire dans la note transmise à Adama Diawara. Ils revendiquent aussi l'"octroi de codes des cas pour les bacheliers 2020, à tous les travailleurs" de l' université Alassane Ouattara. Par ailleurs, l'intersyndicale réclame l'amélioration des conditions de travail de ses membres.

L'Intersyndicale des enseignants chercheurs, du personnel administratif et technique a annoncé un préavis de grève afin de donner la possibilité au ministre Adama Diawara de satisfaire leurs revendications. Dans le cas contraire, elle engage une grève de 72h à compter du lundi 4 janvier 2021. Finalement, la menace de grève sera mise à exécution. En effet, une assemblée générale est prévue le mardi 5 janvier afin de décider de l'arrêt de travail au sein de l' université Alassane Ouattara.

Nommé le 13 mai 2020 à la tête du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en remplacement d' Albert Mabri Toikeusse, Adama Diawara a, dès sa prise de fonction, laissé entendre qu'il n'engagerait aucune chasse aux sorcières, mais travaillera plutôt pour que son département relève tous les défis. L'enseignant-chercheur est très attendu sur ce dossier.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus