EDS à l'Assemblée nationale: Désirée Douaty annonce la couleur

Désirée Douaty, président de l'Association des femmes et familles des détenus d'opinion
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 31 mars 2021 à 17:22 | mis à jour le 31 mars 2021 à 17:22

Présidente de l’Association des Femmes et Familles des Détenus d’Opinion de Côte d'Ivoire (AFFDO-CI), Désirée Douaty a adressé ses félicitations aux candidats de l’opposition sortis victorieux des dernières élections législatives en Côte d’Ivoire.

Désirée Douaty: "J’exhorte les députés EDS et PDCI à tout mettre en œuvre pour obtenir une amnistie générale aux fins de libérer sans conditions les détenus d’opinion"

Dans une déclaration, Désirée Douaty émet une pensée toute particulière pour la liste conjointe EDS-PDCI, conduite par le président de EDS, Georges Armand Ouégnin, vainqueur des législatives du 06 mars 2021 à Yopougon.

« J’adresse d’abord mes chaleureuses félicitations au président Georges Armand Ouégnin et à son suppléant Ikpo Lagui, à Michel Gbagbo et à sa suppléante Zaholy Pascale Jocelyne, à Aké Aké-BIE Marie et à son suppléant Tallydoun Kouiessemassou, car par leur victoire, l’ordre vient d’être rétabli : Yopougon de Gbagbo demeure Yopougon de GBAGBO, la citadelle imprenable du président Laurent Gbagbo. Ensuite, je félicite du fond du cœur tous les élus EDS ainsi que ceux de l’opposition notamment ceux du PDCI N'Guessan Euphrasie Yaméogo, Dia Houphouët Augustin et Zahia Berthe Eulalie dont j’admire particulièrement la force de caractère », a-t-elle félicité.

« À tous les candidats tombés les armes à la main, plus particulièrement à ceux du Tonkpi et du Gôh que j’ai sillonnés, je réitère ma fierté et ma solidarité, car je suis témoin du travail remarquable qu’ils ont abattu sur le terrain. Nelson Mandela nous laisse comme conseil que d’un échec, on apprend toujours », a-t-elle dit à l’endroit des candidats malheureux de l’opposition.

Désirée Douaty a, en sa qualité de présidente de l’ association des femmes et familles des détenus d’opinions de Côte d’Ivoire, exhorté les nouveaux députés de l’opposition, à mettre tout en œuvre, au cours de cette législature 2021-2025, pour obtenir « une amnistie générale aux fins de libérer sans conditions les détenus d’opinion qui depuis 2011 à ce jour, croupissent injustement dans les geôles du pouvoir ».

La vice-présidente de EDS s’est aussi réjouie de l’environnement paisible dans lequel, se sont déroulées les législatives du 6 mars dernier. « Je voudrais, au nom du président Laurent Gbagbo et en mon nom propre, saluer l’absence de violence notable, l’esprit de citoyenneté et de maturité politique qui ont globalement prévalu pendant ledit scrutin, malgré quelques cas de fraudes, d’intimidation et de violence signalés par endroit.

Merci à tous les Ivoiriens pour leur contribution remarquable à l’apaisement de la tension sociale lors de ces législatives. Aussi, voudrais-je exprimer ma grande reconnaissance aux chefs traditionnels et aux populations du Tonkpi qui ont su me démontrer que je suis chez moi, que je suis sur la terre de mes ancêtres », a-t-elle confié.

Au nom et à la demande du président fondateur du Front populaire ivoirien, la présidente de l’ OFFDO-CI, s’est rendue durant la campagne électorale, dans la région du Tonkpi, dont elle est originaire, afin d'apporter le soutien du Président Laurent Gbagbo aux différents candidats.

Ci-dessous l'intégralité de la déclaration de Désirée Douaty

AVIS DE REMERCIEMENTS

Chers parents,

Chers concitoyens,

Depuis l’avènement du multipartisme en 1990, notre pays la Côte d’Ivoire continue,

tant bien que mal, sa marche vers l’Etat de droit et de démocratie.

Ainsi, nous avons eu une élection présidentielle contestée par une frange de la

population en octobre 2020. Plusieurs actes de violence et de violation des droits

humains ont été enregistrés lors des dites élections. Malgré tout, les Ivoiriens sont

restés déterminés, attachés qu’ils sont à l’Etat de Droit et à la démocratie. Permettez-

moi donc de saluer leur courage et apporter mon soutien à toutes les familles ayant

vécu des situations difficiles pendant ce scrutin présidentiel.

Avec courage et détermination, le vaillant peuple de Côte d’Ivoire s’est rendu aux

urnes lors du scrutin législatif du 6 mars 2021 afin de prendre toute la place qui est la

sienne dans le choix des députés.

Chers concitoyens,

Cette élection a été particulièrement marquée par le retour du Front Populaire Ivoirien

(FPI) dans les joutes électorales après dix (10) ans d’absence. Au travers d’une

plateforme de gauche créée a l’initiative de feu Abou Drahamane SANGARE,

dénommé Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) et ayant pour

référent politique le président LAURENT GBAGBO, le FPI a retrouvé son champ

favori qui est celle de la compétition électorale.

Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) dirigé par le président Georges

Armand Ouégnin a présenté 85 candidats sous sa propre bannière et 218 candidats en

collaboration avec le PDCI-RDA.

Chers parents,

Au nom et à la demande de SON EXCELLENCE LE PRÉSIDENT LAURENT

GBAGBO, je me suis rendue dans ma région, le Tonkpi afin de sillonner les

différentes circonscriptions électorales pour apporter le soutien du Président

LAURENT GBAGBO aux différents candidats. C’est avec un réel plaisir que j’ai

communié avec les populations de Grand Gbapleu en compagnie de la candidate EDS

de Man commune Florentine Fahé, de Krikouman où j’y étais seule, de Kpata situé à

plus de huit kilomètres de Biankouman ou j’étais en compagnie du candidat Loua

Zomi et de son suppléant Soumahoro Robert, de Gbangbégouiné et de Sangouiné en

compagnie de Mah Siaba Nestor, candidat à Man sous-préfecture. La cérémonie de

bénédiction organisée chez le chef de canton de Gbèpleu, le patriarche Pierre GOSAN

que je tiens à saluer respectueusement ici, fut pour moi un moment de grande émotion.

J’y étais avec Florentine Fahé, Mah Siaba et le secrétaire national Diéti Abraham.

Je voudrais, au nom du PRESIDENT LAURENT GBAGBO et en mon nom propre,

saluer l’absence de violence notable, l’esprit de citoyenneté et de maturité politique

qui ont globalement prévalu pendant ledit scrutin, malgré quelques cas de fraudes,

d’intimidation et de violence signalés par endroit. Merci à tous les ivoiriens pour leur

contribution remarquable à l’apaisement de la tension sociale lors de ces législatives.

Aussi, voudrais-je exprimer ma grande reconnaissance aux chefs traditionnels et aux

populations du Tonkpi qui ont su me démontrer que je suis chez moi, que je suis sur la

terre de mes ancêtres.

Je tiens surtout à dire merci à tous les militants, partisans et sympathisants de la

plateforme EDS pour avoir porté avec fierté la rose socialiste du PRESIDENT

LAURENT GBAGBO.

A toutes les structures locales du Front Populaire Ivoirien que sont les fédéraux et

leurs bureaux, les structures spécialisées (JFPI, OFFPI, CEFPI), les secrétaires de

section et les différentes équipes de campagne, j’exprime également mon infini

attachement et mes vives félicitations pour le travail abattu. J’ai été très heureuse

d’être à vos côtés et je dois l’avouer, j’en suis ressortie avec un peu plus de

connaissances.

Aux populations et aux différents candidats

- Gbonné : le ministre Dosso Charles Rodel ;

- Logoualé : Oulaï Antoine

- Sipilou : Lottro Sabian W. Simon

- Mahapleu : Gomun Guy Rahim

- Danané Commune : Gondo Beygbeu

- Danané sous-préfecture : Diéti Abraham

- Zouan-Hounien : Meleu Matthieu

- Bin-Houien : Dekpéa Dela Devinsy

Je présente mes sincères excuses car mon calendrier ne m’a pas permis d’être à vos

côtés. Je prends l’engagement d’être très bientôt chez vous, chez moi, chez nous, si

Dieu le permet.

Après la mission du Tonkpi, il m’a été donné de me rendre dans la région du Gôh pour

apporter le soutien des détenus d’opinion aux anciens détenus d’opinion que sont Dr

Blé Christophe (arrêté le 11 avril 2011 et libéré le 5 janvier 2012), qui était candidat

dans le Guidiga (Guibéroua, Dignago, Galebré), Dahi Nestor (7 juillet 2015-10 janvier

2018), candidat à Gagnoa commune, Marie-Odette Lorougnon (arrêtée le 3 avril 2015

et libérée une semaine plus tard) qui défendait la rose socialiste de EDS dans la

circonscription électorale de Gagnoa sous-préfecture.

Chers concitoyens,

A ce stade de mon propos, qu’il me soit permis de saluer toutes les personnalités

politiques qui ont contribué au succès de ma mission :

- Le président Georges Armand Ouégnin,

- Le secrétaire général du FPI, Dr Assoa ADOU

- Le Vice-Président Alphonse Douati, leader du Tonkpi et son Épouse Oulaï Lucie

Douati qui reste le pilier du FPI à Man,

- le Vice-Président Sébastien Dano Djédjé le Leader de la région du Goh.

A eux, j’ajoute le secrétaire général adjoint Dosso Charles Rodel, le secrétaire national

Abraham Diéti, tous les doyens d’âge, tous les leaders politiques ainsi que tous les

acteurs de la Société civile qui ont facilité ma mission et rendu mon séjour agréable.

Toutefois, j’ai remarqué que sans grands moyens, les candidats de EDS ont pu

parcourir les villages, les campements et les hameaux pour apporter le message de

cohésion et d’unité nationale du PRESIDENT LAURENT GBAGBO. J’ai également

constaté que le peuple ivoirien dans son ensemble, attend avec impatience le retour du

PRESIDENT LAURENT GBAGBO.

Dans la commune de Yopougon un cas d’agression a été constaté.

En effet, monsieur Goho Marcel Désiré militant FPI de ladite commune a été agressé

par les militants du Rhdp le 6 mars jour du scrutin. Par la suite, il a été placé en garde à

vue durant 24h. Son état de santé est encore préoccupant. Je condamne cette agression

avec la dernière énergie. Je lui réaffirme mon entier soutien ainsi que toutes les

personnes connues ou anonymes qui ont subi les exactions du pouvoir.

Chers concitoyens, en dépit de ces quelques fausses notes, je me réjouis de la victoire

des candidats EDS.

Pour finir, j’adresse d’abord mes chaleureuses félicitations, au président Georges

Armand Ouégnin et à son suppléant Ikpo Lagui,

à Michel Gbagbo et à sa suppléante Zaholy Pascale Jocelyne,

à Aké Aké-bié Marie et à son suppléant Tallydoun Kouiessemassou car par leur

victoire, l’ordre vient d’être rétabli : Yopougon de GBAGBO demeure Yopougon de

GBAGBO, la citadelle imprenable du PRESIDENT LAURENT GBAGBO.

Ensuite, je félicite du fond du cœur tous les élus EDS ainsi que ceux de l’opposition

notamment ceux du PDCI N'Guessan Euphrasie Yaméogo, Dia Houphouët Augustin et

Zahia Berthe Eulalie dont j’admire particulièrement la force de caractère.

En ma qualité de présidente de l’AFFDO-CI (Association des femmes et familles des

détenus d’opinion), j’exhorte les députés EDS et PDCI à tout mettre en œuvre pour

obtenir une amnistie générale aux fins de libérer sans conditions les détenus d’opinion

qui depuis 2011 à ce jour, croupissent injustement dans les geôles du pouvoir.

A tous les candidats tombés les armes à la main, plus particulièrement à ceux du

Tonkpi et du Gôh que j’ai sillonné, je réitère ma fierté et ma solidarité car je suis

témoin du travail remarquable qu’ils ont abattu sur le terrain. Nelson Mandela nous

laisse comme conseil que d’un échec, on apprend toujours.

Une chose reste certaine pour EDS, cette flamme que nous avons réussi à allumer

après 10 ans d’absence aux différentes élections sera entretenue jusqu’aux futures

joutes électorales.

Enfin A SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT LAURENT GBAGBO,

qui a bien voulu porter son choix sur ma jeune et modeste personne je réitère très

respectueusement mon infini gratitude et mon entier dévouement.

Que DIEU BÉNISSE LA CÔTE D’IVOIRE !

Je vous remercie.

DESIREE DOUATI

PRESIDENTE DE L’AFFDO-CI

MEMBRE FONDATRICE et VICE-PRESIDENTE DE EDS


Afficher les commentaires
Articles les plus lus