Bénin: L' ONU appelle à un scrutin présidentiel crédible et pacifique

Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 10 avril 2021 à 14:50 | mis à jour le 10 avril 2021 à 14:50

Antonio Guterres, secrétaire général des Nations-Unies, souhaite que l’élection présidentielle du dimanche 11 avril 2021 au Bénin, se déroule de manière crédible, transparente et apaisée.

Bénin : Les recommandations d' Antonio Guterres (SG ONU), pour la crédibilité du scrutin présidentiel

A moins de 24 h de la tenue du scrutin présidentiel au Bénin, le secrétaire général des Nations-Unies, a, dans une déclaration, appelé les parties prenantes dans le processus électoral, à prendre les dispositions garantissant la transparence et la crédibilité du scrutin.

Antonio Guterres exhorte les dirigeants politiques, notamment le pouvoir et les partis d'opposition et leurs sympathisants, à privilégier le dialogue pacifique et les moyens légaux pour la résolution de tous différends découlant du processus électoral.

" Il réitère l'engagement des Nations Unies à soutenir les efforts du pays visant à consolider les acquis démocratiques et la cohésion sociale", souligne la déclaration.

Cette interpellation du premier responsable des Nations Unies, intervient dans un contexte socio-politique béninois, marqué par de violentes manifestations contre la prorogation de 45 jours, du mandat du président sortant, Patrice Talon, candidat à sa propre succession.

Le bilan provisoire de ces mouvements de colère, concentrés dans les régions nord et centre du pays, font état d'au moins 1 mort, de nombreuses arrestations et destructions de biens publics et privés.

Malgré les violences enregistrées dans le pays, le collège électoral est tout de même invité à se présenter dans les urnes, dimanche, pour la désignation du futur président de la République.

Vers un plébiscite du président sortant

Trois candidats dont le président sortant, Patrice Talon, sont en lice pour le fauteuil présidentiel. On note cependant l'absence de candidats sérieux, issus des rangs de l'opposition, capables de tenir la dragée haute au président sortant.

Les principales figures de l'opposition, vivent en exil ou ont vu leur candidature recalée, en raison de réformes politiques et institutionnelles contestées par une bonne partie de la classe politique béninoise.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus