Mali : Après la chute d'IBK, Bah N'Daw dans le viseur de Mahmoud Dicko ?

Par Dreyfus polichinelle
Publié le 13 avril 2021 à 17:40 | mis à jour le 13 avril 2021 à 17:40

Près de huit mois après la chute d'Ibrahim Boubacar Kéita, le mouvement M5-RFP continue de maintenir la pression. Le président de la transition, Bah N'Daw est sommé de refonder le Mali. Les manifestations pour l'y contraindre ont finalement été ajournées. Juste le temps du Ramadan.

Pressions sur Bah N'Daw, le M5-RFP attend la fin du Ramadan

18 août 2020, Ibrahim Boubacar Kéita, alors président malien, est déposé par un coup d'État militaire. Cette chute fait suite à des manifestations quasi hebdomadaires du Mouvement malien du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP). Conduit par le charismatique guide islamique, Imam Mahmoud Dicko, ce mouvement a poussé IBK dans son dernier retranchement. Et ce, avant que l'armée malienne ne vienne parachever le coup.

Une transition, dirigée par le Colonel à la retraite, Bah N'Daw, s'installe alors à Koulouba. Et ce, après de nombreuses pressions de la CEDEAO pour contraindre les militaires à céder le pouvoir aux civils. N'empêche cependant que les membres du Conseil national de salut du peuple (CNSP) sont omniprésents, au coeur de cette transition.

Il convient toutefois de rappeler que l'Imam Dicko avait exprimé ses regrets quant à l’insatisfaction de ses aspirations placées en un nouveau pouvoir. Aussi, avait-il produit un « Manifeste pour la refondation du Mali ». Idée que le guide religieux est en passe de mettre en oeuvre. Après la période de Ramadan.

Bah N'Daw face au « Manifeste pour la refondation du Mali » de l'Imam Mahmoud Dicko

Dimanche, le mouvement malien du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) avait annoncé des manifestations. Konimba Sidibé, membre du mouvement, avait évoqué une « rectification du processus de Transition ». Car, précise-t-il, il s'agit de « créer les conditions d’une refondation totale du Mali ». Et ce, dans le cadre des « Assises nationales de la Refondation »

La controverse autour de la frappe aérienne à Bounti, l’application de l’accord pour la paix et la réconciliation, la lutte contre la corruption, ainsi que la baisse du pouvoir d'achat des Maliens sont autant de griefs pour lesquels le M5-RFP entend à nouveau prendre la rue.

Cependant, eu égard à la période du Ramadan, les leaders de ce mouvement ont ajourné leurs manifestations afin de respecter ce pilier de l'Islam. L'après-Ramadan s'annonce toutefois électrique, en raison de la détermination des membres du mouvement.

Le Chef d'Etat Bah N'Daw dispose de 18 mois pour diriger la transition. Période qui doit déboucher normalement sur l'organisation de l'élection présidentielle malienne.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus