Cafop : Affaire achat d'ordinateurs, Mariatou Koné annonce des sanctions

Par Dreyfus polichinelle
Publié le 20 avril 2021 à 12:49 | mis à jour le 20 avril 2021 à 12:49

C'est une Mariatou Koné très en colère qui a tapé du poing sur la table à propos d'une affaire d'ordinateurs. La nouvelle ministre de l'Éducation nationale et de l'Alphabétisation a fait annuler une décision prise par un directeur nommé sous Kandia Camara.

Mariatou Koné fait annuler l'achat d'ordinateurs via la Banque populaire

6 avril 2021, Alassane Ouattara signe un décret portant nomination d'un nouveau gouvernement ivoirien. Dans cette nouvelle équipe gouvernementale, Kandia Camara Kamissoko est devenue ministre des Affaires étrangères. Laissant le ministère de l'Éducation nationale à Mariatou Koné, anciennement ministre de la Solidarité.

Dès son arrivée à la tête de l'école ivoirienne, la nouvelle ministre a trouvé une situation très délétère. Les fondateurs d'écoles privées, laïcs comme confessionnelles, ont annoncé une grève. Mais à la suite de quelques tractations, l'on apprendra que ladite grève n'aura finalement pas lieu. La ministre de l'Éducation nationale a décaissé la bagatelle somme de 31 milliards de FCFA. Il s'agit de l'intégralité du passif que l'État de Côte d'Ivoire aux fondateurs d'établissements.

Mariatou Koné a par ailleurs démantelé un réseau "illicite" de vendeurs d'ordinateurs au sein de son ministère. À en croire une note dont Afrique-sur7 a reçu copie, "dans le cadre du programme d'éducation à distance Cafop en ligne", une vaste opération d'achat d'ordinateurs via la Banque populaire était en cours. Opération initiée par Beurré Yao Gnamien, Directeur des écoles, lycées et collèges, il s'agissait pour les Directeurs de Cafop de veiller à la stricte application de la "mise à disposition des ordinateurs aux élèves-maîtres" avec la caution de ladite banque.

La nouvelle ministre de veut assainir le milieu de l'Éducation nationale

Aussitôt informée de cette note de la DELC, Mariatou Koné est montée au créneau pour tuer l'opération dans l'oeuf. Et ce, d'autant plus que de nombreux pensionnaires de CAFOP grognaient d'ores et déjà à propos de cette mesure. À en croire des sources bien introduites, l'achat de ces ordinateurs valait entre 300 000 FCFA et 500 000 FCFA.

"C'est une décision nulle et de nul effet. Chaque élève peut acheter son ordinateur là où il veut", a vertement réagi la ministre.

Il convient cependant de rappeler que cette décision date du 14 avril 2021. Soit deux jours après la prise de fonction de la nouvelle ministre. Le DELC a-t-il reçu instruction de sa nouvelle patronne avant de prendre cette décision ? Hypothèse difficile à envisager, car si tel était le cas, la ministre ne l'aurait pas désavoué. S'agit-il d'une pratique qui avait cours sous l'ancienne ministre Kandia Camara, au point où son désormais ancien collaborateur persiste encore ?

Quoi qu'il en soit, Mariatou Koné s'est voulue formelle. "Nous allons mener les enquêtes et les responsables seront sanctionnés", a-t-elle menacé.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus