Covid-19 en Inde: Une pénurie d’oxygène menace de mort les malades

Covid-19 en Inde: 2000 décès ont été recensés en 24 heures
Par Eugène SAHI
Publié le 26 avril 2021 à 22:49 | mis à jour le 26 avril 2021 à 22:49

Aggravation de la crise de Covid-19 en Inde où les hôpitaux de Delhi sont submergés et manquent d’oxygène. Un SOS a été lancé vendredi quand 13 malades de la Covid-19 sont morts dans l’incendie d’un hôpital en banlieue de Bombay.

Covid-19 en Inde: 2000 décès ont été recensés en 24 heures

Une véritable catastrophe sanitaire qui accable Delhi. C’est le défi de transporter l’oxygène depuis les usines de fabrication jusqu’aux lits d’hôpitaux.

L’Inde a enregistré près de quatre millions de nouvelles contaminations dans ce seul mois d’avril, réduisant à néant les espoirs du début de l’année d’avoir peut-être surmonté le pire de la pandémie.

Et pour cause: l’Inde qui ne se bat pas seulement contre une deuxième vague très virulente de Covid-19, mais doit aussi faire face à une grave pénurie d’oxygène en milieu hospitalier. Une situation désastreuse pour les malades en détresse respiratoire aiguë.

"Vendredi, 25 familles de New Delhi ont appris qu’un de leurs proches était mort du Covid-19 à l’hôpital Sir Ganga Ram, probablement parce qu’il n’y avait plus suffisamment d’oxygène pour les maintenir en état de respiration artificielle", racontait samedi la chaîne britannique BBC.

Le pays a enregistré 353 000 nouvelles contaminations au coronavirus sur la seule journée de dimanche 25 avril 2021. Deux jours plutôt, ce sont au moins 2000 décès qui ont été recensés

Covid-19 en Inde: Décès de Shravan Rathod, compositeur vedette de Bollywood

« Dix-sept patients étaient dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital Vijay Vallabh » selon le responsable, « 13 sont décédés et quatre autres ont été transférés dans d’autres établissements ».

Deux jours plus tôt, 22 malades de la Covid-19 sont morts dans un autre hôpital du même État du Maharashtra en raison d’une coupure d’alimentation en oxygène de leurs respirateurs pendant une demi-heure.

La Covid-19 a emporté jeudi soir Shravan Rathod, compositeur vedette de Bollywood des années 90, âgé de 66 ans, a annoncé son fils à l’agence de presse indienne PTI.

Delhi a accusé les États voisins du Haryana et de l’Uttar Pradesh d’avoir bloqué ou détourné les camions censés transporter de l’oxygène vers la capitale indienne.

La situation est devenue si critique que plusieurs pays – dont la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni – ont promis, le week-end dernier, de faire acheminer en urgence de l’oxygène vers l’Inde.

Pourtant, il y a un peu plus d’une semaine, les autorités indiennes assuraient avoir la situation parfaitement sous contrôle. L’Inde ne consommait alors qu’un peu moins de 60 % de sa production journalière d’oxygène, qui s’élève à un peu plus de 7 200 tonnes, pour traiter les malades les plus gravement atteints par le Covid-19. Le pays disposait en outre d’un confortable filet de sécurité de 55 000 tonnes métriques de réserves d’oxygène, ajoutait le gouvernement.

Des Centres directement reliés aux usines pour récupérer l’oxygène - Covid-19 en Inde

L’Inde ne dispose, officiellement, que de 1 172 camions équipés pour acheminer l’oxygène liquide vers les centres de traitement Covid-19.

En désespoir de cause, certains États se sont résolus à des solutions radicales. Ainsi, des hôpitaux de fortune doivent voir le jour dans la province de Maharashtra à proximité de six centrales thermiques qui produisent de l’oxygène. Ces centres de soins temporaires seront directement reliés aux usines pour récupérer l’oxygène, a assuré le ministère de la Santé de cet État de l’ouest du pays.

Depuis le 22 avril, des trains – baptisés "Oxygen Express" – transportent également des conteneurs d'oxygène pour éviter les ralentissements liés à la circulation sur les routes indiennes. Des avions de l’armée ont aussi été mis à contribution pour transporter les camions vides et leur faire rejoindre au plus vite les sites de production d’oxygène, raconte la BBC.

Tous les hôpitaux du pays ne sont, en effet, pas suffisamment équipés pour stocker tout l’oxygène dont ils ont besoin chaque jour. Le gouvernement s’est attiré de vives critiques pour ne pas avoir mieux anticipé ce problème. Il y avait pourtant déjà eu des pénuries en oxygène lors de la première vague, rappelle la BBC.

Les hôpitaux de plusieurs villes lancent des appels à l’aide quotidiens au gouvernement de l’État et au gouvernement national en raison de l’épuisement des réserves d’oxygène.

À l’époque, les autorités avaient annoncé un ambitieux programme de création de petits générateurs d’oxygène qui devaient être accolés aux hôpitaux du pays. Mais l’attribution des contrats pour les construire, a traîné en longueur. À tel point que seuls 33 de ces générateurs sur plus de 160 promis ont été construits, a reconnu le gouvernement la semaine dernière.

Covid-19 en Inde - Covid-19 en Inde - Covid-19 en Inde


Afficher les commentaires
Articles les plus lus