Sanction UEFA Super Ligue: La révolte du Barça, du Real et de la Juventus

Super Ligue: Guerre ouverte entre l’Uefa et le Real Madrid, le Barça et la Juventus
Par Eugène SAHI
Publié le 08 mai 2021 à 13:39 | mis à jour le 08 mai 2021 à 13:39

Après l’annonce des sanctions de l'UEFA, la réaction du FC Barcelone, du Real Madrid et de la Juventus qui ne se sont pas encore officiellement retirés du projet Super Ligue, ne s'est pas fait attendre.

Super Ligue: Guerre ouverte entre l’Uefa et le Real Madrid, le Barça et la Juventus

Au lendemain des premières sanctions et menaces de l'UEFA à l'encontre des douze clubs instigateurs, le FC Barcelone, le Real Madrid et la Juventus ont publié un communiqué commun dans lequel ils dénoncent « des pressions et menaces inacceptables » de l’UEFA et de la FIFA.

Les trois clubs frondeurs affirment qu'ils sont dans leur bon droit, et parlent d'un manque de respect. Les trois clubs ne supportent pas la menace de sanctions qui planent au-dessus de leurs têtes.

Dans ce long texte partagé sur leurs sites et réseaux sociaux, les trois cadors européens rappellent une nouvelle fois les grandes lignes de leur projet, mené « avec le plus grand respect pour les structures actuelles ».

« Nous sommes pleinement conscients de la diversité des réactions à l'initiative de la Super Ligue et, par conséquent, de la nécessité de réfléchir aux raisons de certaines d'entre elles. Nous sommes prêts à reconsidérer l'approche proposée si nécessaire.

Cependant, nous serions hautement irresponsables si [...] nous abandonnions la mission de fournir des réponses efficaces et durables aux problèmes existentiels qui menacent l'industrie du football », ajoutent-ils.

Le Real, le Barça et la Juve en veulent à leurs ex-compagnons de la Super Ligue

Enfin, ils n'hésitent pas à tirer en direction de leurs anciens acolytes qu'ils accusent d'avoir changé d'avis rendant leur position complètement incohérente.

L’instance de football européen, l'UEFA, a annoncé vendredi avoir conclu un accord avec une grande majorité des clubs frondeurs, qui seront tout de même sanctionnés. En revanche, le FC Barcelone, le Real Madrid et la Juventus ont refusé de se plier à la volonté de l'instance dirigeante du football européen.

L'UEFA entend les bannir de toutes compétitions européennes durant une période de deux ans.Une décision sera prise lors du prochain comité exécutif, qui aura lieu après la finale de Ligue des Champions le 29 mai prochain.

Les équipes qui avaient voulu lancer ce projet de Super League Européenne, connaissent leur sanction. Vendredi, neuf d'entre-elles - les 6 écuries anglaises, les 2 clubs de Milan et l'Atlético - ont ainsi écopé d'une sanction officielle prononcée par l'UEFA : un pourcentage de 5% de leurs recettes obtenues lors d'une compétition européenne pour une saison leur sera ainsi retiré.

Ces clubs devront également s'acquitter de 15 millions d'euros, soit 1,6 million d'euros chacun, sous forme de don pour la jeunesse.

Le 20 avril dernier, le Tribunal de commerce de Madrid avait en effet interdit à l’UEFA de prendre des sanctions à l'encontre des sécessionnistes tant que ce conflit n'était pas jugé sur le fond.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus