Côte d’Ivoire: Bédié et Ouattara invités à un dialogue "franc et sincère"

Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, invité à se parler franchement
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 14 mai 2021 à 11:40 | mis à jour le 14 mai 2021 à 11:40

La Plate-forme pour l'engagement citoyen, une organisation de la société civile, appelle le président Alassane Ouattara à privilégier le dialogue en vue de garantir la stabilité de la Côte d'Ivoire.

"Nous invitons M. Ouattara à reprendre sans délai le dialogue direct et franc entamé" avec M. Bédié (PEC-CI)

Trente-cinq organisations de la société civile réunies au sein de la plateforme pour l' Engagement citoyen (PEC-CI), ont invité, jeudi les autorités ivoiriennes à l'ouverture d'un dialogue inclusif national afin de garantir la stabilité et une paix durable en Côte d’Ivoire.

Le BEN de la PEC-CI, propose ainsi aux présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, l'ouverture, dans les plus brefs délais, d'un dialogue direct et franc.

"Nous invitons M. Ouattara à privilégier la voie du dialogue, du pardon en mettant tout en œuvre, au nom du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, feu Félix Houphouët-Boigny, afin de reprendre sans délai le dialogue direct et franc entamé" avec M. Bédié, recommandent ces associations.

Celles-ci demandent également d'associer "tous les partis politiques y compris la société civile significative, afin de préserver l’unité Nationale garant d’une paix durable, car tous les regards sont tournés vers eux".

La dernière rencontre entre Bédié et Ouattara, remonte au 11 novembre 2020, au plus fort de la crise électorale de la présidentielle d'octobre 2020. Cette rencontre avait permis d'apaiser considérablement l'atmosphère socio-politique ivoirienne, alors marquée par de violentes manifestations contre la réélection du président Alassane Ouattara à un troisième mandat jugé illégal par l'opposition.

Les deux parties avaient, à l'issue de cette rencontre, promis de maintenir la flamme du dialogue afin de garantir au pays, un climat social apaisé, favoriser la réconciliation nationale; également garantir la cohésion entre les populations.

Mais depuis, plus rien. La Plateforme invite "tous les acteurs politiques ivoiriens sans exception, à éviter les prises de positions de va-t-en-guerre, afin de garantir l’avenir de la jeunesse ivoirienne, dont plus de 80% croupissent sous le poids de la misère", relève la PEC-CI.

Dans sa déclaration, la plateforme souhaite également la libération de tous les prisonniers politiques, militaires et de la société civile, détenus depuis la crise postélectorale de 2010-2011.

Elle demande aussi le retour de tous les exilés politiques, notamment de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, les deux Ivoiriens récemment acquittés par la Cour pénale internationale des lourdes charges de crimes de guerre, crimes contre l'humanité.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus