Revenu d'exil, Damana Pickass à l'épreuve du pouvoir Ouattara

Damana Pickass, cadre du parti de Laurent Gbagbo
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 15 mai 2021 à 22:07 | mis à jour le 15 mai 2021 à 22:07

Damana Pickass, président de la Commission Mobilisation du Grand-Abidjan pour le retour en Côte d'Ivoire de l'ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, a réagi suite à l'interdiction par la Préfecture d' Abidjan, du meeting du Front populaire ivoirien (FPI), initialement prévu ce samedi 15 mai 2021, au stade de Gonzagueville.

Annulation du meeting de Gonzagueville : Damana Pickass fait des révélations

"Dans un souci de paix, de cohésion sociale et de réconciliation nationale, le FPI prend acte de la décision d’interdiction du meeting de la paix et de la réconciliation nationale, prévu ce samedi 15 mai 2021 à Gonzagueville et décide de s’y conformer", a déclaré Damana Pickass, lors d'un point de presse tenu samedi après midi.

Le préfet d'Abidjan a interdit le meeting de mobilisation pour le retour de Gbagbo prévu ce samedi à Gonzagueville, évoquant des risques d'affrontements et de troubles à l'ordre public entre les partisans de Laurent Gbagbo et des membres du collectif des victimes de la crise postélectorale de 2010-2011, du président Issiaka Diaby.

Selon le Préfet Doumbia Adama, deux manifestations étaient prévues ce même jour et à la même heure sur le même espace. "Dans les préparatifs de ce meeting, des individus se réclamant d’une association de victimes et prétextant détenir une autorisation d’occupation du même site à la même date et à la même heure, se sont présentés sur les lieux de la manifestation, dans la nuit du vendredi 14 mai 2021 aux environs de 20 heures, avec des intentions manifestes de saccager les installations en cours. Invités par la police, à présenter ladite autorisation, ces derniers ont été incapables de le faire. Ils ont donc été évacués des lieux par les forces de l’ordre", a dénoncé Damana Pickass.

Pour lui, il s'agit tout simplement d' "une machination savamment orchestrée à l’effet d’empêcher la tenue du meeting de la paix et de la réconciliation nationale". Toutefois, le cadre du FPI dit s'inscrire dans un élan de "décrispation de l’atmosphère sociale".

C'est pourquoi, il appelle "les camarades militants, sympathisants et l’ensemble des Ivoiriens au calme et les invite à demeurer dans l’esprit de paix et de réconciliation nationale".

En début de semaine, faut-il le rappeler, le nommé Issiaka Diaby et une centaine de personnes se réclamant du Collectif des victimes ont bruyamment manifesté devant le tribunal d' Abidjan contre le retour annoncé en Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo et de son ex-coaccusé, Charles Blé Goudé, tous deux définitivement acquittés par la CPI, de crimes de guerre, crimes contre l'humanité commis entre décembre 2010 et avril 2011.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus