Odette Lorougnon taxe les rois et chefs traditionnels de pro-Ouattara

Odette Lorougnon, présidente OFPI, en colère contre Nanan Amon Tanoë et la chambre des rois et chefs traditionnels
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 07 juin 2021 à 19:04 | mis à jour le 07 juin 2021 à 19:04

Marie- Odette Lorougnon s'insurge contre le directoire de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels (CNRCT), qui semble défavorable à l'idée d'un retour en fanfare de l'ancien président Laurent Gbagbo, acquitté définitivement par la Cour pénale internationale (CPI ).

Odette Lorougnon à la Chambre des rois et chefs traditionnels : "Enlevez votre bouche dans l'affaire de Gbagbo !"

" Si vous n'arrangez pas Gbagbo, ne le dérangez pas ! Enlevez votre bouche dans l'affaire de Gbagbo !", a mis en garde la présidente des femmes du Front populaire ivoirien (FPI ). Odette Lorougnon apporte ainsi la réplique au directoire de la chambre des rois et des chefs traditionnels.

Dans une déclaration datant du 3 juin, sa majesté Nanan Amon Tanoë et les membres du directoire de la chambre, ont poliment décliné l'invitation de la direction du FPI, demandant leur implication dans les préparatifs du retour triomphal au pays de Laurent Gbagbo.

"La totalité des chefs, déclare ne pas se sentir qualifiée pour y participer", a réagi la chambre des rois. « Nous proposons en tout état de cause que la primauté en toute circonstance soit accordée à la sécurité et à la paix des Ivoiriens », ont recommandé les têtes couronnées.

Pour Odette Lorougnon, "la chambre des rois n’a jamais existé pour Laurent Gbagbo (...) La chambre des rois ne s’est jamais donné le temps de Laurent Gbagbo. Elle a soutenu M. Ouattara, elle a soutenu le gouvernement. Nous les avons interpellés plusieurs fois et elle n’a jamais levé le petit doigt", a déploré Odette Lorougnon le 5 juin 2021 à Bingerville, lors d'une cérémonie organisée par la JFPI.

Le retour en Côte d'Ivoire de Laurent Gbagbo, est annoncé pour le jeudi 17 juin prochain. Mme Odette Lourougnon a tenu à préciser que celui-ci ne saurait se faire "en catimini", comme l'aurait souhaité le RHDP, parti dirigé par le président Alassane Ouattara.

"De la façon, il a été reporté et puis ça fait beaucoup de bruit là, c’est comme ça il doit rentrer triomphalement. C’est un héros qui arrive", a laissé entendre la présidente des femmes du FPI.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus