Affaire "affichage déchiré" : Malgré sa colère, Gbagbo appelle au calme

Laurent Gbagbo, que de tensions autour de son retour en Côte d'Ivoire
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 09 juin 2021 à 23:13 | mis à jour le 09 juin 2021 à 23:15

Le retour en Côte d'Ivoire de Laurent Gbagbo est annoncé pour le 17 juin prochain. Les affichages publicitaires mis pour créer l'engouement de ses partisans autour de ce voyage de retour ont été arrachés par le Conseil supérieur de publicité (CSP). Dans un communiqué à nous parvenu, Me Habiba Touré, avocate de l'ancien président ivoirien, condamne cet acte, tout en appelant au calme.

Laurent Gbagbo, que de tensions autour de son retour en Côte d'Ivoire

« Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont libres de rentrer au pays quand ils le souhaitent. » Telle était la déclaration d'Alassane Ouattara au lendemain de la décision de la chambre d'appel de la CPI acquittant définitivement l'ancien président ivoirien et le ministre de la Jeunesse de son dernier gouvernement. Cependant, le retour en Côte d'Ivoire des deux Ivoiriens relève d'un véritable parcours du combattant, d'autant plus que le pouvoir d'Abidjan et le camp Gbagbo peine à accorder leurs violons quant à la date et au format de ce retour au bercail.

Dr Assoa Adou, Secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI), tendance pro-Gbagbo, a en effet annoncé le retour en Côte d'Ivoire de l'ancien président ivoirien, le 17 juin prochain. De même, les Ivoiriens proches du Woody de Mama entendent réserver un accueil des plus populaires à leur leader. Non seulement le gouvernement ivoirien déclare n'avoir pas été consulté pour fixer cette date, mais en plus, les autorités penchent plutôt pour un accueil en catimini.

C'est dans cette atmosphère que le Conseil supérieur de la publicité (CSP) a « fait arracher les affiches commandées... visant à informer les populations de son retour » en Côte d'Ivoire. « Pour seule explication de ces arrachages nocturnes, le CSP a indiqué qu'il serait interdit d'utiliser l'image d'une personnalité politique sur des affiches publicitaires », s'indigne Me Habiba Touré, avocate personnelle du Président Gbagbo.

Et ce, d'autant plus que de « récentes affiches publicitaires à l'effigie de personnalités politiques RHDP, en dehors de toute campagne électorale, n'ont pas subi le même traitement ». Toutefois, précise l'avocate, « le Président Gbagbo appelle les Ivoiriens à l'apaisement, et leur demande d'aller au-delà d'un simple problème d'affichages », tout en rappelant qu'il « entend rentrer dans son pays le 17 juin 2021, dans la paix et la sérénité ».


Afficher les commentaires
Articles les plus lus